Mes grandes découvertes

Fil des billets - Fil des commentaires

Confiance

À Oslo, nous avons acheté un passe
qui donne accès aux transports en commun,
et aux musées
Ce passe était valable 72 heures après la première utilisation.
Sur le passe, nous devions marquer la date
l’heure.

Partage

Météo new yorkaise

En fin de semaine prochaine,
je serai à New York.
Je souhaite connaite la météo de là-bas.
Pour se faire,
je télécharge 3 applications.
Les 3 donnent des météos totalement différentes.
Par exemple, sur une le 30 avril,
il pleut et il faut 30°.
Sur l’autre il fait 15° et il fait beau.
Ça m’aide beaucoup.

Partage

Dimanche 82

Si vous voulez connaître l’artiste, cliquez.

paysage_p.jpg

Partage

Équanimité

Je ne connaissais pas ce mot.
Aprés avoir chercher la définition,
j’en ai conclu que j’en manquais.

Partage

Le genre des manteaux

Un manteau de femme a la fermeture éclair à gauche.
Un manteau d’homme l’a à droite.
Un manteau de femme n’a pas de poche intérieure.
Un manteau d’homme en a plein.

Partage

Taille

J’achète tous mes tee-shirts
à manches longues,
toujours dans les 2 mêmes magasins.
Je prends toujours la même taille,
du M chez les hommes,
du L chez les femmes.
Mais hier dans un de mes magasins préférés,
j’ai dû rétrécir et maigrir,
les deux à la fois.
Le M homme était trop grand,
de 5 cm aux manches, et beaucoup
trop large.
J’ai dû prendre du S.

Partage

L'effet Épi

Ma chaine ne donne plus l’heure
depuis que je me suis installée ici.
Épi faisait ses griffes sur le tapis.
J’ai pris la télécommande de la chaine,
et j’ai fait semblant de lui jeter
sur la tête pour qu’elle s’arrête.
J’ai trouvé la touche pour régler
l’heure.

Partage

La prière fait patienter

Coincée dans un métro à l’arrêt,
sans savoir quand il repatira,
l’homme, à côté de moi,
sort son chapelet,
et commence à le réciter.

Partage

Le pouce

Surtout droit doit être
le doigt dont je me sers le plus.
Je m’en aperçois, maintenant
qu’il a une jolie poupée,
au bout.

Partage

C'est l'hiver

J’ai acheté un chauffage
pour les crevettes.

Partage

Le jour où

J’apprends que
bayer n’est pas bâiller.
Je n’ai plus à imaginer
les corneilles ouvrant grand
leurs becs !

Partage

Saint Jean de Passy

Un jeune prêtre,
d’une trentaine d’années,
en soutane,
mache un chewing-gum
et sort de sa poche un portable.

Partage

Internet sert à beaucoup de choses

Un couple de jeunes monte,
dans la rame de métro,
et s’installe en face de moi.
Il essaie de faire un nœud à sa cravate.
Il échoue à plusieurs reprises.
Elle sort son smartphone.
Je vois dessiné toutes les étapes
pour accomplir cette dure tâche.

Nouvel essai,
il y arrive avec brio !

Partage

Anglais $1

Hier, j’ai pris
mon premier cours d’anglais
.

Partage

Ça mousse

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

mousse_p.jpg

Partage

Une semaine

Ça fait une semaine que
je suis allée voir un hypnotiseur.
Je ne mange plus de sucreries
entre les repas.
À suivre

Partage

Détachement

Mes kilos en trop sont
très attachés à ma personne.
Je n’arrive plus à m’en séparer !
Quand j’ai arrêté de fumer,
j’ai dimuné puis stoppé, net !
Impossible avec la nourriture.

Hier, pour mettre une nouvelle stratégie,
en place,
je suis allée voir un hypnotiseur.

Partage

Sous le charme

On cesse de l’être
quand on est attaqué par
les défauts.

Partage

Wonder Woman

Je l’ai vu,
hier matin.
Du moins,
Une femme qui
portait un tee-shirt
écrit Wonder Woman.

Partage

Différentes lesbiennes

J’explique à Gertrude
ma rencontre avec un couple de
lesbiennes séparatistes.
Elle comptaient tout,
et faisaient leurs tâchent ménagères,
non selon leurs goût mais
selon un tour établit qui
leur semblait justifié.
Un concept qui me semble
trop contraignant.
À Stockholm, avec Gertrude,
comme nous payons comme bon
nous semblait, nous faisions les comptes.
Dans le vol de retour,
Gertude me traite de lesbienne équitable.
Faisant comme moi, prenant un mot
Pour un autre.
Je suis partie d’un fou rire en me demandant quand
je deviendrais une lesbienne bio !

Partage

- page 2 de 14 -

Articles consultés récemment

Vol

Samedi, je me suis fait voler mon smartphone. Ce qui m’embête le plus n’est pas le smartphone en lui-même, malgré le prix important, mais tout ce que j’avais sur ma micro sd. Et le fait de me dire que quelqu’un peut détenir des infos sur moi.

Grillée

Moi : « pourquoi elle collectionne… Lui : en l’occurrence, c’est il. »

Nostalgie

Je suis passée devant le 67 rue Rambuteau. Il y avait un magasin de lunettes. Étonnée, j’étais ! ce trouvait là : un magnafique magasin photo que je croyais éternel bien sûr. J’y ai acheté mon appareil mytique et de légende : Mon Nikon F3. Photo Beaubourg

Ha, la culture !

Je me suis retrouvée, tout un long week-end avec le téléphone portable d'astreinte du boulot. Je me suis hâtée de l'éteindre. Le risque d'avoir un appel était si minime à la base que je l'ai stoppé net. Quand le lundi matin, je l'ai rallumé, il m'a demandé le code PIN. Bien entendu, celui-ci ne m'avait pas était donné ! En deux secondes, trois mouvements, je l'ai grillé. Il me fallait donc le code Puk. J'appelle le SAV du fournisseur. J'explique mon souci, une charmante voix masculine me demande le numéro de téléphone. Cette charmante voix me demande si ce téléphone est bien à monsieur Guy Môquet.

La tête dans les étoiles

Hier, pique-nique avec des inconnus, pour la plus grande majorité, rencontrés sur le site Zelink. Je connaissais l'organisatrice. Nous ne pouvions pas mourir de faim. Tout était bon. Ensuite, cinéma en plein air, nous étions là pour voir : My own private Idaho. Les étoiles aussi étaient là, deux têtes devant moi occupaient un bon quart de l'écran, j'en ai profité pour contempler la Grande Ourse, c'est si rare à paris. Même le soupçon d'averse prévu et annoncé vers 23h fit son apparition, de la grande organisation et la synchronisation avec la météo.