Mot-clé - théâtre

Fil des billets - Fil des commentaires

Zingaro

Hier soir, magnifique;
poétique, touchant…
Très belle soirée,
en très bonne compagnie.

Partage

Sophia Aram

Crise de foi,
une heure et demie de plaisir.
C'est bien écrit, et très bien joué.
Des réflexions et des vérités qui
pointent du doigt nos absurdités
par rapport aux religions.

« Les religions, c'est de la vente forcée. »
« Il vaut mieux être athée que de mauvaise foi. »

Partage

Mardi à Monoprix

Il y a une semaine,
je suis allée voir cette pièce

Je ne vous dirai rien
de ce que j'ai ressenti,
vous devez juste vous y rendre
pour vous faire votre idée.

Le mardi, c'est plus tôt,
car après la représentation,
nous papotons.

Mardi, ou un autre jour,
allez à Monoprix.
Vous avez encore le temps.

Partage

Qui veut

Venir avec moi,
le 21 septembre à 18h30,
voir Le Mardi à Monoprix.

D'accord, j'ai peu de lecteurs,
mais je tiens à préciser que
je n'ai qu'une place à offrir.

Partage

Articles consultés récemment

La pointure des pas du métro parisien

Sur le quai du métro, à la gare Saint Lazare, ligne 8, il y a des pas de couleur violette qui indiquent la direction de la ligne 14. J’essayais de deviner la pointure de ces pas. Pour se faire, j’ai mis mon pied dans un pas. Je chausse du 40. Le pas est plus petit. Je dirais du 38, comme il n’est pas large, je dirais fillette.

Réponse à Anthom

« Tu vas bien ? » Quand j’ai lu sa question, je me suis demandée pourquoi elle me l’a posé. Je me suis arrêtée, pour me poser cette simple question. J’ai cherché des réponses. Cela dépend du moment. Je vais parce que je suis dans l’action. Je ne vais pas parce que je suis fatiguée. Les derniers éléments, qui ont ébranlé ma vie et ceux qui ont changé notre monde, m’ont fragilisé. Je vais changer de travail, de lieu de travail et d’organisation tant professionnelle que privée. Cela m’angoisse. J’avance à petits pas pour ne pas m’effrayer.

Le problème quand on a pas de mémoire

est de se demander où on l’a mise, dans l’ordi; la tablette; ou le smartphone.

Cycliste mitigée

Hier vers midi, je suis allée récupérer mon beau destrier bleu. Je l’ai trouvé immense. Il faut que je m’habitue aussi au rétropédalage. Le pire est d’arriver à faire du vélo dans Paris sans avoir peur. Sur les pistes cyclables, j’adore cette fausse sensation de liberté.

Tour Effeil vue de l'intérieur du musée du Quai Branly

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.