Piscine⊙21

J’en suis rendue à partager
le petit bain avec les bébés nageurs.
Je suis mon principal stresseur.
Je me suis imposée de faire 4 longueurs,
la dernière fois, j’en avais fait 3.
Je ne suis pas arrivée à souffler
dans l’eau. Mais j’ai tenu plutôt mal gré que bon gré.
Même sur le dos j’ai eu du mal.
J’ai bu la tasse.
Alors je suis sortie du grand bain,
pour aller dans le petit.
Le dimanche matin, il est
réservé aux bébés nageurs.

Déjà j’arrive à aller dans le grand bain
toute seule. À force je vais bien finir
par mettre la tête sous l’eau par réflexe.
Cela ne fait que 4 mois que
je vais à la piscine.

Partage

Commentaires

1. Le lundi 30 mars 2015, 20:44 par Cristophe

Mince c’est dommage, pour une fois que tu écris un billet pluss long que d’habitude, aucun commentaire.

Il y a un dicton qui dit :
Patience et longueur de temps font pluss que force et tu nages.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1654

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Continuité de service

J’ai acheté un sac à dos d’occasion. A. m’a dit : “les sacs à dos, c’est Décath, ou le bon truc. J’en ai pris un Décath sur le bon truc. Il m’arrive d’écouter les conseils !

Bélonéphobique

Je le suis. Pourtant, je viens de regarder les 4 saisons de Vikings, et le dernier épisode de Orange is the new black. J’adorais Urgences. Cherchez l’erreur.

Flash■2

Des phares au loin, le bus n'avance pas. On passe à côté de l'accident. Les pompiers et le SMUR interviennent. Le visage de cette femme africaine hagard., le bus me transporte ailleurs chez moi.

Plein air

Deux heures de marche, aprés le boulot, et un pique-nique.

Inviter

Cela a l’air un acte si anodin, si banal qu’il ne l’est pas pour moi. Recevoir, me déclenche des crises d’angoisse. Tout doit être parfait. Entrer dans mon antre, n’est pas une intrusion mais quand même. En plus comme je n’aime pas cuisiner je n’invite pas à manger. Rare sont ceux qui ont partagé un repas, chez moi, avec moi. Ailleurs, quand ce n’est pas moi qui cuisine, c’est plus simple. Moins de pression à gérer. En plus, je me suis aperçue qu’il était plus aisé pour un homme célibataire de ne pas cuisiner donc de ne pas inviter que pour une femme célibataire. Je suis encore à chercher une marque de bière pour une future invitation. J’ai encore un peu de temps devant moi. Ils sont dans une lointaine contrée, pour le moment.