La solution

C’est castoche.
J’ai acheté du velcro auto-adhésif.
J’en ai collé sur tout le tour de l’étagère de Fil,
et sur les bords d’un torchon.
Je lui ai remis ses couvertures.
Depuis, elle ne va plus dans son étagère.

Partage

Commentaires

1. Le mardi 15 juillet 2014, 14:50 par C&C

Ben, c'est normal, c'était son coin à elle, comme elle l'aimait, et toi tu veut tout contrôler ;-)))

2. Le mardi 15 juillet 2014, 21:25 par Cunégonde

Ce soir, elle y est repartie.

3. Le mardi 15 juillet 2014, 21:53 par El

Les chats : insupportables, et pourtant on ne peut s'en passer...ils nous forcent toujours à réfléchir pour les comprendre, et restent indomptables, de fins stratèges !

4. Le mercredi 16 juillet 2014, 01:32 par Gilsoub

@El : je t'assure que je m'en passe très bien ;-)

5. Le mercredi 16 juillet 2014, 08:03 par Cunégonde

Gilsoub, t'as tord:-)

6. Le jeudi 17 juillet 2014, 15:13 par C&C

C'est fou les fautes que je peux faire quand je t'envoie des commentaires. Je crois que je vais recommencer à m'apstheunyr...

;-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1467

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Angoisse

“Non, je ne suis pas angoissée, j’ai juste besoin d’être rassurée.”

Population de la ligne 8

En prenant la ligne 8 Je me retrouve confrontée à une population que je ne côtoie pas d’habitude. Lundi, j’étais assise à côté d’une bonne sœur, ce matin, à côté d’un officier de l’armée de terre.

À cinquante ans

On est capable de faire les mêmes conneries qu’à vingt ans. Cela m’a laissé songeuse.

9€23

Le coût de ma distraction. Je vais dans une boucherie pour acheter un poulet. Je regarde les prix, beaucoup plus cher que chez mon volailler du marché. Je décide de prendre une côte de porc. Chez ce boucher, tout est bien indiqué, bien étiqueté, les prix, l’origine, et ce que c’est ! Je montre au boucher ce que je veux. Il m’annonce un prix auquel je ne prête aucune attention. Arrivée à la caisse, la fille du boucher me redit 9€23, je regarde la vitrine, je vois qu’il s’agit d’une côte de veau, et non de porc. Je n’ai pas eu le courage de dire quoique se soit. Je l’ai dégusté, avec des panais et des carottes. Mon repas du soir coûta moins cher que cette fameuse côte.

Le monsieur est enceinte

J’étais tranquillement en train d’attendre dans la file pour passer à la caisse, du magasin où j’avais décidé de faire mes emplettes, quand une jeune femme me demande de passer, quatre personnes sont devant moi. Je lui dis qu’elle peut passer devant tout le monde. Elle me réplique : “devant aussi elle est enceinte”. Je lève la tête, c’est un homme.