Les clous en cuivre de la place du Tertre

Quelqu'un sait-il pourquoi
tout autour de cette place
il y a des clous en cuivre numérotés?

Partage

Commentaires

1. Le mercredi 27 janvier 2010, 17:18 par imposture

une énigme? moi, je ne joue plus que lorsqu’il y a un pot à gagner!

mais en vérité, quand lau­trec pétait un cable, il lan­çait les clous de sa toile. il leur avait mis des numé­ros car le «jeu» con­sis­tait à les plan­ter dans l’ordre mal­gré les deux litres d’absin­the qui lui mon­taient le coco.

2. Le mercredi 27 janvier 2010, 19:33 par Ed

Pour l’ali­gne­ment des pein­tres ? L’espace est cher à ce que je sais !

3. Le dimanche 7 février 2010, 10:19 par osteolala

J’allais le dire, pour par­quer les artis­tes… Wouarf!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/93

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Tant de violence ◇2

J’écoutais le discours d’Aissa Doumara Ngatansou quand elle a reçu le prix Simone Veil. Cette histoire qu’elle raconte sur cette jeune femme qui a vu son fils égorgé, ainsi que son mari. Le sang de ce dernier a été recueilli dans un récipient, et on l’a forcé à le boire. En pleurant, je me suis demandée dans quel monde nous vivons. Comment agir contre une telle violence ?

Boutons bis

Après les commentaires de Gilsoub et de Franck, j’ai envoyé un mail à 5asec, pour leur expliquer mon problème de boutons. J’en ai aussi envoyé un à la DGCCRF. Hier soir, je viens de recevoir le pdf à remplir pour faire une réclamation. Et les conditions générales étaient avec. Je les ai lues, il n’était pas question de bouton.

paysage_p.jpg

Dimanche 81

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

New York $1

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

À quel âge ?

Deux personnes âgées s’assoient en face de moi. Elles portent des chaussures avec des scratchs comme les mômes. Je me suis interrogée sur le fait qu’elles ne pouvaient peut-être plus, pour x raisons faire leurs lacets.