Mot-clé - lesbien

Fil des billets - Fil des commentaires

Différentes lesbiennes

J’explique à Gertrude
ma rencontre avec un couple de
lesbiennes séparatistes.
Elle comptaient tout,
et faisaient leurs tâchent ménagères,
non selon leurs goût mais
selon un tour établit qui
leur semblait justifié.
Un concept qui me semble
trop contraignant.
À Stockholm, avec Gertrude,
comme nous payons comme bon
nous semblait, nous faisions les comptes.
Dans le vol de retour,
Gertude me traite de lesbienne équitable.
Faisant comme moi, prenant un mot
Pour un autre.
Je suis partie d’un fou rire en me demandant quand
je deviendrais une lesbienne bio !

Partage

Qui ?

Le 24 mai,
je devrais commencer à lire
son dernier roman.
Le 9 juin,
je devrais la voir,
en vrai.

Partage

Caricature $1

Assises côte à côte,
dans un wagon de la ligne Q,
allant vers Manhattan, une blonde aux cheveux longs,
l’autre brune aux cheveux courts.

Partage

Juste un goût

Je supporte pas un mec qui
croit que ses goûts sont des diktats.

Moi homme blanc dominant doit être
un principe pour certains !

Partage

Jamais en France

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

chaussettes_petit.jpg

Partage

Même au guichet d'une gare

Je vais acheter des billets de train
pour partir en week-end avec une amie.
Au guichet, j’explique à la personne en face de moi,
où je veux aller, quand, et que j’utiliserai
ma carte de réduction pour deux.
J’ai précisé que mon accompagnatrice
avait le même prénom que moi?
puis j’ai épelé son nom.
Arrivée à sa date de naissance,
j’ai eu une absence.
Le regard et la mimique de la guichetière
m’indiquèrent qu’elle était lesbienne.
Elle était si sympa que je n’ai pas eu
le courage de la détromper,
en lui disant que je partais avec une amie
et non une amoureuse.

Partage

Non genrée

Cette doudoune dont la fermeture éclaire
est au milieu.
Elle peut se fermer à droite,
comme à gauche.
Pour ma part, la mienne
est une doudoune d’homme.

La seule qui me plaisait.

Partage

Des veuves

J’expliquais à des copines hétérotes que
la plupart des lesbiennes que
je connais, portent beaucoup de noir.
A. me dit : “non, celle que je vois,
ne sont pas en noir”.
Ce à quoi je réplique que celles que
je connais si!
Cri du cœur de A. :
“elles sont veuves !”

Partage

Translúcidas

http://www.mep-fr.org/evenement/paolo-titolo/
Superbe expositon.
Sublimes portraits

Partage

Le mail

Bonjour, ce matin, j’ai reçu un mail
de votre part dont le titre était :
“Cunégonde, faites plaisir à votre homme.”
Je suis consternée par une telle familiarité.
Vous m’appelez par mon prénom
bien que vous ne me connaissez pas.
Vous semblez aussi connaître mon orientation sexuelle.
De plus, je tiens à vous signaler que
je ne possède personne.
Je ne tiens plus à recevoir
de tel mail.
Cordialement
J’ai aimé prendre du temps
pour leur dire ce que je pense.

Partage

Mon homme

Je reçois un mail, d’un magasin en ligne,
dont le titre est :
“Cunégonde, faites plaisir à votre homme”. Mais que s’est-il passé dans la nuit ?
Je me demande encore si je dois
leur envoyer un mail pour leur demander comment
ils connaissent mon orientation sexuelle;
où pour leur expliquer que
je peux aussi faire à ma femme.
J’hésite sur la formulation !

Partage

Pique-nique

Très agréable journée en compagnie
des deux auteures de
la vie en hétéronomie
et de deux autres personnes.
En rentrant, j’ai fait des yaourts
cannelle, gingembre.

Partage

Marche 2016

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

DSC_2577p.jpg

Partage

Mains interrogatives

Se tenant par la main,
Place Clichy,
un couple de filles.
Est-ce que dix, quinze ans
en arrière, je l’aurais fait ?

Partage

Petits et ronds

Les seins que j’ai pu
entrevoir ce matin.

Partage

Confondre

Je ne comprenais pas la phrase :
“les gays, c’est transmettre.”
Après une fraction de seconde,
j’ai compris que j’avais confondu
les gays et léguer.

Partage

Plus besoin de se poser la question

Certaine le porte sur leur tee-shirt.
Je lisais un billet publié
par Barbieturix,
dont le sujet est active, passive
chez les lesbiennes.
Ce matin, je prends le métro.
Je passe le tourniquet,
la première personne que je vois
est une femme dans la soixante
avec écrit sur son tee-shirt
active.

Partage

Haussement

Un haussement de sourcils
attachant.
Laura Prepon dans Orange Is the New Black.

Partage

Mélange adéquat

Je n’ai jamais vu autant de curés,
et de bonnes sœurs, ici,
ni autant de militaires.
Je n’ai jamais autant croisé
de couples de gouines.

Partage

Ça m'emmerde

Ça m’emmerde que
les pédés et les gouines,
du moins beaucoup d’entre eux,
militent pour le mariage,
la famille et tout le barda
qui fait que l’on ressemblerait à des hétéros.

Combien d’entre nous n’ont jamais eu
de problème dans leur famille à cause
de notre homosexualité ?

Sommes-nous capable de reproduire que
ce que nous connaissons comme système ?

Partage

- page 1 de 4

Articles consultés récemment

Distributeur

J’ai dû mettre ma carte à l’horizontale dans le distributeur, pour avoir de l’argent.

Réponse à Anthom

« Tu vas bien ? » Quand j’ai lu sa question, je me suis demandée pourquoi elle me l’a posé. Je me suis arrêtée, pour me poser cette simple question. J’ai cherché des réponses. Cela dépend du moment. Je vais parce que je suis dans l’action. Je ne vais pas parce que je suis fatiguée. Les derniers éléments, qui ont ébranlé ma vie et ceux qui ont changé notre monde, m’ont fragilisé. Je vais changer de travail, de lieu de travail et d’organisation tant professionnelle que privée. Cela m’angoisse. J’avance à petits pas pour ne pas m’effrayer.

La solution

C’est castoche. J’ai acheté du velcro auto-adhésif. J’en ai collé sur tout le tour de l’étagère de Fil, et sur les bords d’un torchon. Je lui ai remis ses couvertures. Depuis, elle ne va plus dans son étagère.

Crotte

Je ne savais qu’un jour je m’intéresserai à ce point, aux crottes de mes bestioles.

Pas si fichue que ça

Je trouvais que Bertha ma mini fougère n’avait pas apprécié mes vacances, pendant celles-ci, je l’avais mise dans une grande casserole pleine d’eau. Comme cela elle était arrosée. Pour Hubert, le lierre, j’avais opté pour un embout que l’on visse à une grande bouteille peine d’eau que l’on enfonce ensuite dans la terre. Ce système s’est avéré très efficace. Pour Bertha, il ne convenait pas, son pot est trop petit. Bref, je pensais que Bertha était au plus mal. Je l’ai mise à la poubelle. J’ai étudié le chemin avec le moins de marche à cause de mon orteil, et hop direction un marchand de plantes ouvert tout le temps. Arrivée là-bas, je cherche les fougères, Elles étaient en moins bonne forme que Bertha. J’ai pris un Arthur, un asparagus. Il ira sur le nouveau frigo qui arrive demain. Une fois rentrée chez moi, une crise de culpabilisation aigüe m’a conduite à sauver Bertha du gouffre de la poubelle (un sac en plastique que donne le fruitier sur le marché.) Je l’ai rempotée, arrosée, remise à sa place. J’espère juste qu’elle ne soit pas rancunière.