Nostalgie

Je suis passée devant le 67 rue Rambuteau.
Il y avait un magasin de lunettes.
Étonnée, j’étais !
ce trouvait là :
un magnafique magasin photo que
je croyais éternel bien sûr.
J’y ai acheté mon appareil mytique et de légende : Mon Nikon F3.
Photo Beaubourg

Partage

Réac avant l'heure

Je viens de voir que
M6 consacrait 2 émissions au mariage.
Quel choc pour moi qui suis contre
cette institution moyenâgeuse,
qui me semble t-il n’a comme but que
la défense du patriarcat !

Partage

Vraiment fini, on est en novembre

Je n’ai plus une seule affaire d’été
dans mon armoire.

Partage

Trump

Est-ce que cela signifie que
je risque être, encore obligée de
voter à droite pour que l’extrême droite
ne passe pas aux prochaines élections ?

Partage

Piscine⊙32

Je vais très souvent à la piscine,
Alfred Nakache,
rue Dénoyez à Belleville.
Non seulement, la ville de Paris a fait le choix,
de baisser la température de 1°, dans les grands bains,
de toutes les piscines municipales,
pour lutter contre le réchauffement climatique,
mais cette piscine va encore plus loin !
Les douches sont froides, depuis plusieurs semaines.

Partage

Des harnais pour petits humains

Ça fait 2 fois, en moins de quinze jours
que je vois de jeunes enfants
promenés en laisse,
de la même façon que je promène
Épi.
Je ne jette pas la pierre,
mais je me demande
quels adultes cela donnera.

Partage

Lequel des 2 ?

J’ai vu un homme sur une moto
à laquelle était accrochée une paire
de skis.
En étendant mon linge,
je me suis aperçue que
j’étais la malheureuse
propriétaire de deux tee-shirts,
et d’un soutien-gorge roses.
Il y avait aussi un polo;
un autre tee-shirt;
une paire de socquettes,
mais les garder était au dessus
de mes forces, ce soir.

Partage

Équivalence

J’ai réalisé que mon surpoids
était égal à 13 bouteilles d’eau,
plus une petite.
Je me demande pourquoi je l’accepte
car par fatigue naturelle,
je refuserai de les porter.

Partage

Oubli

Je vois un roman d’Isabel Allende.
Il faut que je le dise à…
Une fraction de seconde,
j’ai oublié qu’elle est morte,
quatre ans plus tôt.

C’est elle qui m ‘a fait découvrir,
la maison aux esprits.

Partage

Hommage national

http://www.gouvernement.fr/partagez-hommage-national

Non, je ne mettrai pas de drapeau à ma fenêtre,
pas parce que je n’en ai pas.
Rendre cet hommage pour moi,
est un acte empli de pudeur;
un acte de respect envers
les personnes tuées le 13 novembre;
un acte de recueillement.

Cela n’a rien à voir avec ma fierté
d’être française.
Mettre un drapeau à la fenêtre,
comme on affiche un poster,
comme on le montre dans les stades,
quand la France gagne,
n’a pas de sens pour moi.
Je rendrai l’hommage le plus respectueux
et le plus humble possible,
sans selfie, sans publication sur les réseaux sociaux.

Partage

Musique

Je n’aime pas
celle du moment.
Je n’aime pas cette pensée
qui m’est brutalement apparue:
ça a l’air si facile de
déshumaniser quelqu’un.

Partage

Irrésistible

Irrésistible, l’envie de dire aux politiques de fermer leurs gueules.
Je ne supporte plus d’entendre : « on aurait pu éviter ça, il aurait fallu faire ça ».
Qu’ est-ce qu’ils en savent ces matuvu-malotrus récupérateurs de voix ?
Ce que j’attends d’un politique, c’est qu’il aide à lancer des actions pour vivre dans un monde
avec les valeurs de la république, des valeurs de fraternité et de partage.
Ce que j’attends des politiques, c’est des débats constructifs pour créer une société
qui n’engendre pas des personnes qui se font sauter.
Ce que j’attends d’un politique, c’est d’être un leader.

Ce que j’aimerais être, c’est une personne qui sache vivre
dans une société qui donne suffisamment des sens à ces jeunes
pour qu’ils ne tombent pas dans le piège de faux gourous à l’odeur de mort.
Ce que j’aimerais être, c’est une personne qui puisse vivre dans un monde où
certains jeunes ne se retrouvent pas sur le chemin du terrorisme
où leurs seules issues sont des ceintures d’explosif.
J’aimerais être une personne capable de cela, mais je ne sais pas si j’en suis capable.

Partage

Huluberlue

Oui, j’aimerais
être écervelée,
aujourd’hui.

Partage

Piscine⊙29

Comme tout le monde le sait, ici,
je ne suis pas autodicdate en natation.
Loin de là !
Ce matin, je suis allée à la piscine,
comme beaucoup de dimanche matin.
L’eau du grand bain 28° est, très souvent,
trop froide pour moi.
J’ai de plus remarqué que l’eau froide
me stresse, ma respiration s’en ressent.
Je me crispe, et j’ai beaucoup
de mal à souffler la tête sous l’eau.
Je finis ma longueur essouflée.
Je suis donc obligée de reprendre mon souffle
en bout de ligne, donc avoir froid.
Je ne sais pas comment régler ce problème
qui perdure dès que j’ai trop froid,
dans l’eau. D’ou mon attrait pour
les petits bains.

Partage

Ostentatoire

Est-il ostentatoire de dire que
je suis profondément touchée
par la castatrophe de Petit Palais ?

Noyée dans mes émotions,
je ressens encore plus
mon apparentance à mon village.

Partage

Il me faut rentrer

Rentrer dans mon village,
pour y accompagner une dernière fois,
mon frère.
Nous n’étions plus proches.
La mort de ma mère avait dissout
la fratrie.
La vie a fait le reste.
Ce qui nous restait de l’enfance aussi.

J’avais 9 ans de différence
avec lui.
Trop peu de souvenirs d’enfance où
il était présent, puisqu’il était peu à la maison.
Il m’a appris à siffler.
Il a fabriqué des lunettes
comme les miennes
à ma poupée du moment.

Il est mon frère.

Partage

Mort

J’y suis confrontée.
J’ai appris, jeune
qu’elle faisait partie
du cycle de la vie.
Mai cela est toujours aussi
douloureux.

Partage

Règles

Elles sont arrivées un jour sans crier gare.
J’avais 9 ans.
Je ne comprenais pas pourquoi
j’avais une tache de sang dans ma culotte,
ni pourquoi Nanou (ma sœur qui a un an de plus que moi)
n’avait pas eu ça.
Une injustice.
S’en est suivi les seins, les soutiens-gorges, les migraines
que des trucs de filles qui
ne me plaisent toujours pas.
J’ai toujours les seins, les soutiens-gorges,
de temps en temps les migraines.
Je n’ai plus mes règles depuis 4 mois.
Elles partent comme elles arrivent.
C’est aussi perturbant.
J’ai à la place des sueurs nocturnes,
avec tout le questionnement qui va avec.
Il ne me manquait plus que ça.
Vu ce que j’ai lu,
On ne se débarrasse pas
des sueurs nocturnes facilement.

À la Marche des fiertés (pas cette année)
sur une pancarte était écrit
« je fais ce que je veux de mon corps. »
J’ai plutôt la sensation que
mon corps se joue de moi,
que je dois m’adapter pour
vivre au mieux les événements
qui caractérisent ce cap.

Partage

Maux mal

Est-ce qu’à partir d’un certain âge
on a mal partout ?
Parce que là, j’en ai marre,
les dents, le pied gauche,
et depuis hier les reins.

Partage

Piscine⊙28

Non, on ne se noie pas facilement.
Je me suis rendue,
pour la première fois,
à la piscine Édouard Pailleron.
Quand j’ai vu le panneau :
bassin sportif. Je me suis dit que :
j’allais commencer par là.

Des petits escaliers, avec des rampes
en fer forgé mènent au bassin sportif.
Des jeunes filles sont assises, et
discutent sur les marches.
J’emprunte ces marches,
Je me mets à l’eau.
Je n’ai pas pied.
Je dois remonter,
sortir la tête de l’eau.
Respirer.
Réaliser que je suis dans le grand bain.

J’ai quitté le bassin sportif.
Je suis restée dans le bassin ludique.

Partage

- page 2 de 4 -

Articles consultés récemment

Fenetre_p.jpg

Merde Noël arrive

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Musique

Je n’aime pas celle du moment. Je n’aime pas cette pensée qui m’est brutalement apparue: ça a l’air si facile de déshumaniser quelqu’un.

Interrogations belges

Pourquoi se dirige-t-on de manière habituelle vers le Manneken-pis? Que font, sur certains trottoirs, des coquilles de coquillages retournées et en bronze (je crois, pour la matière, je ne suis pas sûre) ?

Dotclear, c'est un grand moment d'aventure !

J’écris mes billets, pour la plupart sur mon smartphone parce que je l’ai toujours sous la main. Pour se faire, je dois trouver une mini flèche rouge, cliquer dessus pour qu’elle devienne grise, et qu’elle me permette d’accéder un bloc du contenu. Depuis la 2.12, cette flèche qui était à droite est passée à gauche. Mon habitude en fut déshabituée, pourtant cette flèche ainsi placée, plus en accord avec mes idées politiques ! Je me demande quand même si, il existe une cause à effet. J’écris un billet, et je le programme. le calendrier a du bleu et du rouge. Encore une nouveauté. Merci Franck pour ces changements qui me rendent Dotclear vivant .

Sur une île déserte

Suite aux billets de Gilsoub, je me suis interrogée sur ce qui pourrait bien m'emmener sur une île déserte. Comme je ne trouvais pas quoi, à part mon Nikon (me serait-utile ?) et mes bestioles. Je me suis demandé pourquoi, oui, quelle(s) raison(s) pourrai(en)t me pousser à un tel acte. La fuite, pour le moment, rien, ni personne ne m'y forcent. Allez y faire du tourisme ? Quand on sait que je n'aime pas me baigner, que pour moi, la plage ne sert qu'à y ramasser des coquillages. Me retrouver enfermée, face à moi-même ? Dans des paysages qui pour certains doivent être paradisiaques, mais pas pour moi. Ce n'est pas un bon moteur pour moi. En plus sur cette île, il me faudra du confort, avec l'âge, les exigences pointent leur nez. Il me faudra de l'eau potable ( des canettes de Coc* zéro fraiches seraient trop luxueuses!) Il me faudra de la nourriture prête à cuire pas des animaux après lesquels je serais obligée de courir pour les abattre... Ni des fruits en haut d'arbres, je serai capable de me rompre le cou en allant les chercher! Pour finir, il faudra du ravitaillement pour mes bestioles. Elles ne chassent que les mouches, et les croquettes. Si, une dernière chose qui peut être pourrait m'inciter à immigrer, momentanément, sur un territoire encerclé d'eau, et vide d'êtres humains, une connexion ADSL pour que je ne me sente pas seule au monde.