Mot-clé - art contemporain

Fil des billets - Fil des commentaires

Dimanche 82

Si vous voulez connaître l’artiste, cliquez.

paysage_p.jpg

Partage

Pas de train

Comme demain, je n’ai pas de train
pour aller en vacances,
dans mon monde civilisé.
Je vais, avec B., à Bruxelles,
voir une expo de Serrano.

Partage

Élucubration

Je ne divague pas du tout
quand je me demande comment
je vais me balader au village
avec mon entorse.

Je n’ai pas d’élucubration
en entendant que le gouvernement
va s’en prendre aux consommateurs
de drogue. “Il n’ est pas normal que des gens
de quartiers nantis viennent acheter
dans des quartiers défavorisés.”
C’est vrai que les deals en plein jour
ne se voient pas!!!
C’est du foutage de gueule.

Ce n’est pas extravagant de reconnaître
que je suis énervée de à cette heure-ci.

Partage

Kouka

Je l'ai rencontré, hier,
aux portes ouvertes des artistes à Belleville.
Je connaissais ses guerriers Bantus
qui ornent nos rues.

Je n'ai jamais su de quoi
ils nous protégeaient.
Je n'ai pas pensé à lui demander.

Partage

Ai Weiwei

Nous étions allés voir Bérénice Abbott.
Nous avons fini par l'expo Ai Weiwei.

Du point de vue photographique, il est critiquable.
Par contre, son œuvre démontre à quel point
la photo ne peut être qu'un support d'expression.
Elle ne lui sert qu'à montrer, qu'à dénoncer.
Toute sa puissance est là, dans ses séries,
la mise en scène est impressionnante.

Partage

Martin Parr. The Goutte d'Or

J'ai aimé ses photos,
mais je ne suis pas objective.
J'ai adoré la façon d'accrocher 'si « Parrienne »).
Les photos sont à même le mur,
juste tenues par des aimants.
Ce lieu très sympathique adopte parfaitement cette œuvre.
Le diaporama, dans la salle du haut,
montre la totalité du travail de Parr.

Mais je trouve que c'est du « Parr light ».
Les couleurs, les tons sont là.
Il me manque pourtant
ce côté acide que j'aime tant.
Je pense que cela vient des sujets abordés,
et du respect de Martin Parr pour les personnes.

De plus, nous sommes en France,
Martin Parr a donc l'obligation d'avoir
l'autorisation de tous ceux qui seront exposés.
Ainsi les gens savent que le photographe est là,
soit ils posent, soit pour beaucoup d'entre eux,
ils regardent l'objectif.
La spontanéité manque.

Malgré toutes mes critiques,
j'irai revoir cette expo,
allez y faire un tour,
vous pourrez peut-être y rencontrer
un des modèles, qui sait.

Partage

La tentation d'Ève

La danse, je connais pas.
Pietragalla est un personnage
qui plusieurs fois m'a intéressée.

Les dix premières minutes m'ont
paru longues, je ne comprenais pas.
Puis, l'histoire a commencé à me parler.

J'ai aimé ce que j'ai vu.
J'ai aimé les émotions
que je ressentais grâce à ce spectacle.

Partage

Martin Parr

Prononcez Martine Pare,
moi, je dis juste Martin Parr.
Il est un des photographes
que j'admire.
Hier soir, je suis allée à
Beaubourg pour l'écouter.
Il expliquait son travail.

Il parlait de ses livres sur
l'histoire de la photographie.
Son troisième tome sera présenté
au Bal en novembre.
Il donnait un nouvel éclairage
à ses collections.
Son travail présent était abordé.

Il a été invité à photographier
le quartier de la Goutte d'Or.
Ses photos y seront exposées
du mois d'avril au mois de juillet.

Cet entretien était très riche,
et très intéressant.
Mon livre dédicacé
alors que je m'interroge toujours
sur l'utilité d'une dédicace,
je suis repartie avec
plein d'idées. Et une fois
dans le métro, les yeux plongés
dans « Mélange des genres »

Partage

1,2,3,4,5,6,7,8

Des dan­seurs qui répè­tent.
Quelqu’un qui leur donne la mesure.
L’espace à met­tre en place.
les por­tées à mieux maî­tri­ser.

J’ai été éton­née par le voca­bu­laire uti­lisé.
Le terme phrase pour dési­gner
le bout d’un pas­sage, d’un tableau.

La musi­que, l’his­toire racon­tée,
la répé­ti­tion con­ti­nue et prend fin.
C’est la pre­mière fois que
je voyais un spec­ta­cle de danse.
Je débute par une répé­ti­tion publi­que.

Partage

Articles consultés récemment

Y a aussi

Des musées ouverts le dimanche. Ha! Mais ça doit être moins bien que les magasins !

Moral

Maux râles

Je suis rentrée

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit. Je ne voulais que prendre plaisir à l’oisiveté, et faire des photos. Les personnes que j’aime, ici, m’ont permis de faire plus, dans la gentillesse et le partage.

Zut

Merde

Cycliste mitigée

Hier vers midi, je suis allée récupérer mon beau destrier bleu. Je l’ai trouvé immense. Il faut que je m’habitue aussi au rétropédalage. Le pire est d’arriver à faire du vélo dans Paris sans avoir peur. Sur les pistes cyclables, j’adore cette fausse sensation de liberté.