Mot-clé - émotion

Fil des billets - Fil des commentaires

Dure réalité de la vie

Une corneille était en train de
manger un pigeon,
quand je rentrais du boulot.
Je donne à manger aux bestioles.
Épi, dans la pièce à vivre,
émet des bruits bizarres.
Je la touche, elle tombe
inerte sur le côté,
les yeux dans le vide.
J’ai eu très peur.
J’ai appelé un vétérinaire en urgence.
J’ai eu une personne qui
m’a conseillé un vétérinaire à domicile.
C’est ce que j’ai fait.
Quand il est arrivé, elle allait mieux.
Il l’a ausculté,
ce n’est pas ses reins.
Ça peut être neurologique.
Demain, je vais prendre RDV
avec ma véto pour la suite.

Jour 54 du déconfinement

Dernier samedi avant le déconfinement pour tous.
Apéro familial.

L’Académie est dégueulasse
de vouloir féminiser le covid.
Au masculin, il me parait plus concret.
Au féminin, il fait plus sournois.

Au prochain confinement,
j’aimerais bien avoir,
un vélo d’appartement.

J’ai fait 8144 pas.

Jour 52 du déconfinement

J’ai encore dû monter 6 étages,
une chouette rencontre se mérite.
J’ai mangé une très bonne
part de tarte.

Je vais pouvoir aller à Chartres,
début juin.
Il faudra que je m’organise,
je ne sais pas si les restaurants,
là-bas, seront ouverts.

Je suis rentrée
en passant par l’Arc du Triomphe.

J’ai fait 15666 pas.

Je me rève

En train de faire la planche
dans le bain ludique
de la piscine à Pailleron.
L’eau y est à 29/30°.
Ensuite vers 11h,
j’irai bruncher.

Jour 46 du confinement

Je suis quand même sortie
pour acheter du pain et
faire un tour.
Je suis tombée sur des manifestantes.

Le 1 mai est, avant tout,
l’anniversaire de ma mère.
Elle aurait eu 85 ans.
Mes morts me manquent,
souvent.

Ce matin, j’ai regardé où
aller faire un tour, début juin.
Je venais de voir une carte,
avec les fameux 100 km.
Chartres me parait sympa.

Je n’ai fait que 6478 pas.

Jour 44 du déconfinement

Vivement demain soir, j’aurai fini
ma semaine de déconfinée.

Je viens de connecter que
je vais passer mes vacances d’été,
à Paris, début juin.
Ça va être top !

J’ai fait 11846 pas.

Jour 35 du déconfinement

Sur la place Pigalle, des sdf,
plus que d’habitude.
Ils ont faim, plus que d’habitude.
Chez Emmaüs, la file est plus longue
que d’habitude.
Mon aide est plus importante que
d’habitude, mais une goutte d’eau
face à la crise à peine naissante.

Mes nouveaux masques sont mieux.
J’ai toujours du mal à respirer avec.
Ça me stresse.

Pour rentrer, j’ai décidé d’aller prendre
le métro à Opéra.
Photographier ce vide
ou presque.

J’ai fait 13084 pas.

Jour 29 du déconfinement

Comme je n’irai pas au Japon.
Je suis des twittos qui en parlent,
du Japon.

On a fêté deux anniversaires,
en vidéoconférence.
Si sympa et en même temps étrange
de se retrouver ensemble
à des centaines de kilomètres.

J’ai fait 13653 pas et monté
qu’une trentaine de marches.

Jour 25 du déconfinement

Je ne sais pas si c’est l’effet masque
mais les gens se rapprochent de plus en plus.
Ils sortent aussi de plus en plus.
J’ai l’impression qu’au début,
ils avaient peur,
et maintenant plus du tout.
Surtout s’ils connaissent
personne qui a chopé le covid.
En plus le stress généré par le confinement
ne fait pas ressortir le meilleur
chez nous.
Pour combattre les effets du gel
sur mes mains et poignets,
je mets de l’huile d’amande douce.
Et vous ?
J’ai fait 14955 pas et monté
une centaine de pas.

Jour 23 du déconfinement

J’ai super mal dormi.
J’ai eu une bonne nouvelle,
elle devrait être tirée d’affaire.
J’ai reçu les masques que
ma sœur a fait.
Ils me paraissent trop petits.
Il y avait beaucoup de monde
dans les rues, et dans le métro.
Ceux qui portent des masques
ne font que peu attention
aux distances.

J’ai fait 14210 pas
et monté une centaine de marches.

Jour 22 du confinement

Ce matin, je suis allée
dans un magasin bio
à côté de chez moi,
plus d’œufs. En sortant,
une femme à dit à son mari
de se reculer car
je n’avais pas de masque.
Je ne saurai dire ce que
cela m’a fait d’être capable
de faire peur à quelqu’un,
en plus je fais très attention aux distances.
C’est la seule chose qui me rassure
avec le lavage des mains.
Cet après-midi, j’ai appris que
la semaine prochaine,
nous serons essentiels tous les jours.
Je serai donc déconfinée
du lundi au vendredi.
Ça m’a énervée.
Je suis ressortie m’acheter
de la glace à la pistache,
le magasin est à côté.
Je fais attention à me passer les mains,
au gel dès que je suis sur le trottoir,
en rentrant et en sortant du magasin.
Dès que je rentre chez moi, aussi.
Je sais c’est très con d’être ressortie,
surtout pour de la glace.
À ce moment là, elle était essentielle.
Il me semble que je rencontre plus
de risques à prendre le métro
deux fois par jour;
et à être au contact du public.

Je n’ai fait que 3460 pas et
monté 66 marches.

Jour 21 du déconfinement

Plus de gens dans le métro.
D’autres que moi doivent être
essentiels à la nation.
Je ne sais toujours pas comment
prendre cela !
Aller travailler, un jour sur deux,
il ne faut pas que
l’on soit tous malades en même temps,
me permet d’évacuer mes angoisses.
J’ai aussi les moyens de travailler
de chez moi.
J’ai de plus en plus
de malades dans mon entourage.
Deux d’entre eux m’inquiètent beaucoup.

J’ai fait 16818 pas et
monté une centaine de pas.

Jour 17 du déconfinement

La journée a commencé très, trop tôt 5h.
Un sms avait fini d achever ma nuit.
Elle avait des symptômes.
12h30, c’est bien ça, 2 semaines d’arrêt.
En espérant qu’elle n’ait pas une forme sévère.
Plus la crise avance,
plus j’angoisse car il y a de plus en plus
de personnes que je connais,
de proches qui l’ont.
Je me sens démunie et impuissante.
La journée a été compliquée.
En allant prendre le métro,
j’ai vu une enfant et sa mère
avec chacune un masque rose.
Ça m’a achevé.

J’ai fait 16519 pas et
monté une centaine de marches.

Jour 16 du confinement

Un collègue a ce fichu virus.
Du moins, son toubib a dit
qu’il y avait de gros soupçons.
Ça m’angoisse.
C’est bientôt les prestations,
et je sais ce que cela signifie pour beaucoup.
Mon boulot prend toute son importance,
à cette période du mois.
J’ai mangé un sorbet,
pour me remettre de mes émotions.
Je ne sais pourquoi
j’ai lu l’étiquette.
Un quart de sorbet était du sucre !

Ce soir Paris Carnet sur le net.
C’était sympa.
J’ai mis des têtes sur les noms.

Je ne suis sortie que
pour vider la poubelle.
J’ai fait 4692 pas,
j’ai monté 33 marches.

Jour 14 du confinement

Je n’ai jamais regardé autant
d’émissions de cuisine ou lu autant
de recettes de cuisine.
Je dois manquer d’imagination
dans le domaine.
J’ai télétravaillé et par solidarité
avec mes collègues qui ne font que
travailler, j’ai adopté les mêmes horaires qu’eux.
Je sais pas vous, mais pour moi
le télétravail, c’est compliqué.
Je manque de concentration.
Alors les parents qui doivent
télétravailler et garder
les gosses en même temps,
sûr, j’oublierai un truc et
pas sûr que se soit le taff !

J’ai fait 4827 pas.

Jour 12 du confinement

J’ai fait la cuisine.
Un dhal au curry, du boulgour,
une compotée d’oignons aux pommes.
J’ai aussi fait une sieste d’une heure et demie.
Pourtant j’avais pas eu d’insomnie cette nuit.
J’ai des nouvelles de personnes que
je ne vois pas souvent.
Comme on m’a dit le confinement a du bon.
Seul ce virus me fait peur.
Ce nombre de morts qui augmente
jour après jour de façon si violente
est effrayant.
un coup de chaud, et je le suis pris
la température.
Je ne suis pas sortie,
sauf pour ces poubelles.
J’ai fait 3152 pas, monté 33 marches.

Jour 11 du confinement

Aujourd’hui maison,
je suis quand même sortie.
J’avais rempli la case activité physique.
La marche en est une !
Je suis revenue avec une mangue.
Je sais ce n’est pas bon du tout
pour le rapport carbone.
Je l’ai lavé avec une eau savonneuse.
Je me demande pourquoi
j’ai besoin de tendresse,
et cela passe aussi/surtout
par ce que je mange.

Vous aussi vos lavez vos courses
avant de vous en servir ou
de les ranger ?

J’ai fait 5558 pas et monté 33 marches.

Rue de Steinkerque vide !

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Rue_p.jpg

Jour 9 du confinement

En fait je serai confinée 1 jour sur 2,
je ne travaillerai pas samedi,
pas de transport en commun à prendre.
J’ai fait mes vitres, ça devait faire un an.
J’ai passé l’aspirateur.
Vu ce que je lis tous les habitats
ou presque seront super propres après la pandémie.
Je n’arive pas à lire.
J’ai beaucoup de mal à télétravailler.
Une amie qui travaille dans la même boite que moi
ne m’avait pas répondu depuis hier soir.
J’étais à 2 doigts d’appeler sa famille.
Quel soulagement quand
j’ai vu que c’était elle qui me rappelait.
Il m’arrive de passer par beaucoup d’émotions,
avant de retrouver mon calme.
Il m’arrive d’avoir des crises d’angoisse, la nuit.

J’ai fait 2868 pas, et j’ai monté 33 marches,
je suis allée vider ma poubelle recyclage.

Jour 8 du déconfinement

Aujourd’hui, grande sortie !
Allez au travail, j’en ai mal dormi,
J’apréhendais beaucoup, le métro, et les gens.
Ça, c’est très bien passé.
Nous étions très bien organisés.
Je ne savais pas qu’un jour
je dirais ça, aller au bureau m’a fait du bien.
Je suis rentrée vers 16h30,
métro vide comme ce matin à 7h45.
J’ai dû faire la queue au monop
pour faire des courses.
Demain, je ne sors pas.
Quand je suis rentrée chez moi,
je me suis souvenue des échanges
sur twitter, j’ai lavé mon concombre.
J’ai aussi fait une zone confinement
pour habits contaminés,
jean, veste, doudoune.
Mes chaussures, comme d’habitude,
restent dans l’entrée.
J’ai fait 12948 pas !

- page 1 de 3

Articles consultés récemment

Sagesse_p.jpg

Un brin de sagesse

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Detail12_p.jpg

Détail dans le bus. 12

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Herbe

Dimanche j’étais au parc André Citoën. À côté de nous, il y avait un monsieur qui fumait une cigarette roulée. Passent des policiers, en vélo. Ils ont vu qu’il fumait une roulée. Ils se sont arretés, ils ont demandé s’il fumait de l’herbe. Ce à quoi ce monsieur a répondu non. Ils ont demandé à vérifier le paquet de tabac. Il a obtempéré pour avoir la paix.

Crotte

Je ne savais qu’un jour je m’intéresserai à ce point, aux crottes de mes bestioles.

5€

Même si 5€ ne représente qu’un paquet de clopes, pour certains ! je ne comprends pas qu’une personne puisse se permettre de me dire ce que je dois en faire ! Ces 5€, je décide seule d’en faire ce que je veux. Je ne suis pas sous tutelle, et quand bien même ! 5€, pour moi, c’est un repas à la cantine ! Cela signifie donc qu’en suprimant une aide de 5€ on peut, donc, aussi supprimer un repas !