La météo selon les séries américaines

J’expliquais à une copine
que je voulais aller Seattle car
j’avais vu dans une série,
des paysages de cette villes qui
m’avaient attiré.
Elle réplique :
“mais tu as vu the Killing,
ça se passe aussi là-bas et
il pleut tout le temps” !

Commentaires

1. Le vendredi 12 juillet 2019, 13:43 par Ginou

Cette région est en effet très belle: je connais bien son pendant canadien Vancouver et son île aux forêts humides. C’est une réalité, il pleut beaucoup au bord de l’océan mais il y fait aussi très doux et la végétation est riche et luxuriante !

2. Le vendredi 12 juillet 2019, 20:55 par Cunégonde

Ha non mais pas de pluie !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2452

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Enterrement

Je suis dans mon village. Samedi, j’assisterai à un enterrement. Nous avons parlé de ce que nous souhaitons à nos enterrements respectifs avec ma sœur.

À chacun sa méthode ( billet en priorité pour quelqu'un qui s'intéresse au sujet)

Suite aux billets de Mirovinben, et de Franck, je me suis interrogée sur le traitement de mes prises de vues. Je n'utilise que les RAW. J'ai plusieurs cartes mémoire. Je transporte ces RAW sur le bureau de mon micro, grâce à un lecteur de cartes. Je ne touche plus à la carte mémoire tant que mes vues ne sont pas développées, au cas où. Le dossier dans lequel mes RAW se trouvent est nommé selon le sujet de la prise de vue, et la date ( par exemple jam17102010). Si sur la même carte, il y a plusieurs sujets, je crée plusieurs dossiers, et je dispatcherai mes RAW dans celui qui lui correspond. J'importe ensuite dans LR. Je crée un catalogue que j'identifie de la même façon que le dossier dans lequel les RAW se trouvent. Dans la bibliothèque de LR, je commence mon travail de tri. Toutes les vues qui ne me plaisent pas sont détruites, du catalogue et du disque. Je commence très rarement le développement en suivant. il peut se passer plusieurs jours voire plusieurs semaines. Quand je me décide, je ne développe mes photos, une par une, jamais de traitement par lot. Là encore, je détruis les vues qui me déplaisent. Je travaille le RAW en couleur de manière à ce que le résultat coïncide à ce que je pense avoir vu. Il m'arrive de basculer en n&b. Selon le rendu que je souhaite, j'emploie LR ou je joue aussi avec CS4, où j'ai le pluging adéquat. Une fois le résultat final obtenu, j'enregistre un JPEG à la taille, et à la résolution dont j'ai besoin. Pour finir, je sauvegarde, avant je gravais même. Mais maintenant que j'ai trois disques durs externes, je ne le fais plus. Mes trois DD externes s'appellent rouge, rouge vif, et rouge foncé. Sur le premier, je ne place que mes RAW. Sur les deux autres, j'exporte le catalogue de LR. Par fainéantise, j'enregistre aussi les PSD que j'ai du générer, pour ne pas avoir à les refaire,et le JPEG que j'ai obtenu soit pour ma galerie ou autre. Je synchronise les deux DD pour achever ma sauvegarde. À ce moment-là, je formate ma ou mes cartes mémoire utilisées, et je les re-range dans mon sac photo.

Que faisons nous ?

Quand nous avons mal à la jambe droite ou au pied droit, nous boitons. Quand nous avons mal à la jambe gauche ou au pied gauche, nous boitons. Quand nous avons mal au pied droit et au pied gauche, que faisons-nous ?

Bréve de fillette à la piscine

Mais les adultes, ça prend plus de place que les enfants !

Brève d'une connaisseuse de l'Arche

L’Arche de la défense, c’est comme l’Arc de triomphe, mais en plus moderne.