Elle est à la maison

Elle est sous antibiotiques.
Il faut que je lui donne 2 fois par jour,
2 médicaments. Ce n’est pas une mince affaire.
Hier matin, c’était un vrai combat.
Sur youtube, j’ai vu une méthode douce,
on écrase les médicaments
on les mélange à un tout petit peu de beurre,
et on badigonne les babines avec ce mélange.
Le tour est joué.
Maintenant, je me demande si
je peux faire ça tous les jours,
ou juste occasionnellement pour
qu’Epi ne me prenne pas en grippe
parce que je la soigne.

Commentaires

1. Le mercredi 21 novembre 2018, 09:14 par Samantdi

Bon courage… Je pense que tu peux faire ce qui est le plus confortable pour elle, et pour toi. J’espère de tout cœur que le traitement va porter ses fruits.

2. Le jeudi 22 novembre 2018, 07:59 par Anthom

Occupe-toi bien d’elle!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2343

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Rédibitoire

Sortir avec une lesbienne aux ongles longs.

Detail10_p.jpg

Détail dans le bus. 10

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Detail6_p.jpg

Détail dans le bus. 6

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Juste de l'humour

Je me fais interpeller par un gendarme vers 15h45 place de la Madeleine, il m’a demandé d’ouvrir mon sac à dos. On ne voyait que ma veste. Il m’a ensuite demandé si j’avais un gilet jaune, j’ai répondu en disant : ” vous rigolez”! Il a continué en me disant : ” sans rigoler, vous avez un couteau “? Je lui ai dit : ” je n’ai pas de lance-roquette.” Il m’a laissé partir. J’ai toujours un couteau dans mon sac à dos. En ce moment, c’est un london

Tant de violence ◇2

J’écoutais le discours d’Aissa Doumara Ngatansou quand elle a reçu le prix Simone Veil. Cette histoire qu’elle raconte sur cette jeune femme qui a vu son fils égorgé, ainsi que son mari. Le sang de ce dernier a été recueilli dans un récipient, et on l’a forcé à le boire. En pleurant, je me suis demandée dans quel monde nous vivons. Comment agir contre une telle violence ?