Le jour où

J’apprends que
bayer n’est pas bâiller.
Je n’ai plus à imaginer
les corneilles ouvrant grand
leurs becs !

Partage

Commentaires

1. Le mardi 14 novembre 2017, 14:27 par mirovinben

Te souviens-tu du “Corneille” valant 100 francs ?

J’ai du bayer plus d’une fois devant un exemplaire à une époque où je n’avais qu’un “Hugo” comme argent de poche chaque mois (à une époque où un 33 tours coûtait 12F)

2. Le mardi 14 novembre 2017, 14:51 par Cunégonde

Oui c est vrai.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2215

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Café

Invitée chez une amie, qui n’aime pas le café, j’ai été ramenée avec plaisir des années en arrière, en faisant du café avec un filtre.

Sieste

Je vais faire la sieste. Résultat : les 2 bestioles sont sur le lit, et moi j’ai repassé.

Mes croyances d'enfant

Quand j’étais petite je croyais que quelqu’un qui menait une vie de bohème venait de Bohême. Maintenant, je sais que l’on peut être un bohémien, vivre ou pas en Bohême et mener une vie de bohème. Par contre, je n’ai toujours pas compris pourquoi bohémien ne s’écrivait pas avec un accent circonflexe !

Le pouce

Surtout droit doit être le doigt dont je me sers le plus. Je m’en aperçois, maintenant qu’il a une jolie poupée, au bout.

C'est l'hiver

J’ai acheté un chauffage pour les crevettes.