Le jour où

J’apprends que
bayer n’est pas bâiller.
Je n’ai plus à imaginer
les corneilles ouvrant grand
leurs becs !

Partage

Commentaires

1. Le mardi 14 novembre 2017, 14:27 par mirovinben

Te souviens-tu du “Corneille” valant 100 francs ?

J’ai du bayer plus d’une fois devant un exemplaire à une époque où je n’avais qu’un “Hugo” comme argent de poche chaque mois (à une époque où un 33 tours coûtait 12F)

2. Le mardi 14 novembre 2017, 14:51 par Cunégonde

Oui c est vrai.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2215

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Dès que je l'ai vu

J’ai su que l’on ne s’entendrait pas.

Spécialiste en clic-clac

J’ai réparé mon clic-clac qui c’était coincé en position assise. Comment aurais-pu continuer à farnienter dessus ?

Même au guichet d'une gare

Je vais acheter des billets de train pour partir en week-end avec une amie. Au guichet, j’explique à la personne en face de moi, où je veux aller, quand, et que j’utiliserai ma carte de réduction pour deux. J’ai précisé que mon accompagnatrice avait le même prénom que moi? puis j’ai épelé son nom. Arrivée à sa date de naissance, j’ai eu une absence. Le regard et la mimique de la guichetière m’indiquèrent qu’elle était lesbienne. Elle était si sympa que je n’ai pas eu le courage de la détromper, en lui disant que je partais avec une amie et non une amoureuse.

Petits et ronds

Les seins que j’ai pu entrevoir ce matin.

Train

Une viennoise au chocolat, chez Paul 2€15. Un train remplit d’anglais. Je rentre bien en Gironde.