Aspirateur

Je n’ose pas
le passer,
tellemnt l’immeuble est
silencieux.

Partage

Commentaires

1. Le jeudi 2 novembre 2017, 08:11 par mirovinben

Ah le silence !… Dur à briser quand on respecte le voisinage.

Bon, en même temps, il y a des heures plus propices que d’autres pour passer l’aspirateur : en pleine nuit, ça craint, entre 09h et 21h ça doit pouvoir se faire… ;-)

2. Le jeudi 2 novembre 2017, 18:59 par Cunégonde

Entre 10h et 12h et 16h18h, pas trop tôt le matin, je dejeune, je sieste et ensuite j’ai plus envie.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2209

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Anglais $2

Une coud pendant tout le cours. Où va se nicher l’écoute !!

Se présenter

J’essaie de changer de travail tout en restant dans la même boîte. J’ai loupé un poste car je n’ai pas le permis. J’étais quand même contente de ma prestation parce que se présenter n’est pas une chose aisée.

Inviter

Cela a l’air un acte si anodin, si banal qu’il ne l’est pas pour moi. Recevoir, me déclenche des crises d’angoisse. Tout doit être parfait. Entrer dans mon antre, n’est pas une intrusion mais quand même. En plus comme je n’aime pas cuisiner je n’invite pas à manger. Rare sont ceux qui ont partagé un repas, chez moi, avec moi. Ailleurs, quand ce n’est pas moi qui cuisine, c’est plus simple. Moins de pression à gérer. En plus, je me suis aperçue qu’il était plus aisé pour un homme célibataire de ne pas cuisiner donc de ne pas inviter que pour une femme célibataire. Je suis encore à chercher une marque de bière pour une future invitation. J’ai encore un peu de temps devant moi. Ils sont dans une lointaine contrée, pour le moment.

Bloquage

Je vais au restau avec Nath. Tout d’un coup, J’entends : “appelez les secours quelqu’un fait un malaise.” Je réagis pas, l’autre réagira ! Nath me dit que c’est la dame derrière moi qui a fait un malaise. Je me tourne, me lève, je m’aperçois qu’elle s’est affaissée sur elle-même. Je la prends sous les bras le serveur enlève la chaise, je la mets en PLS, ( les cours de secourisme, ça sert !). Elle revient à elle, je lui demande son nom, son prénom, sa date de naissance. Je lui annonce que les pompiers vont arriver. L’amie avec qui elle déjeunait est venue nous rejoindre. Elle a rien pu faire, elle était bloquée par la panique.

mousse_p.jpg

Ça mousse

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.