Changement habitat de bestioles

Comme mon bricoleur préféré
est de retour,
il va me fabriquer un aquarium
sur mesure, ce qui me permettra
de doubler celui que j’ai.
Déménager un aquarium
n’est pas une mince affaire.

Partage

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2183

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Juste un goût

Je supporte pas un mec qui croit que ses goûts sont des diktats. Moi homme blanc dominant doit être un principe pour certains !

Détachement

Mes kilos en trop sont très attachés à ma personne. Je n’arrive plus à m’en séparer ! Quand j’ai arrêté de fumer, j’ai dimuné puis stoppé, net ! Impossible avec la nourriture. Hier, pour mettre une nouvelle stratégie, en place, je suis allée voir un hypnotiseur.

Bloquage

Je vais au restau avec Nath. Tout d’un coup, J’entends : “appelez les secours quelqu’un fait un malaise.” Je réagis pas, l’autre réagira ! Nath me dit que c’est la dame derrière moi qui a fait un malaise. Je me tourne, me lève, je m’aperçois qu’elle s’est affaissée sur elle-même. Je la prends sous les bras le serveur enlève la chaise, je la mets en PLS, ( les cours de secourisme, ça sert !). Elle revient à elle, je lui demande son nom, son prénom, sa date de naissance. Je lui annonce que les pompiers vont arriver. L’amie avec qui elle déjeunait est venue nous rejoindre. Elle a rien pu faire, elle était bloquée par la panique.

Merde !

J’ai un point commun avec celle dont je refuse de prononcer nom et prénom. J’aime les chats. Et moi qui croyais que quand on aimait les animaux, on ne pouvait qu’être bon. Naïve, je suis.

Inviter

Cela a l’air un acte si anodin, si banal qu’il ne l’est pas pour moi. Recevoir, me déclenche des crises d’angoisse. Tout doit être parfait. Entrer dans mon antre, n’est pas une intrusion mais quand même. En plus comme je n’aime pas cuisiner je n’invite pas à manger. Rare sont ceux qui ont partagé un repas, chez moi, avec moi. Ailleurs, quand ce n’est pas moi qui cuisine, c’est plus simple. Moins de pression à gérer. En plus, je me suis aperçue qu’il était plus aisé pour un homme célibataire de ne pas cuisiner donc de ne pas inviter que pour une femme célibataire. Je suis encore à chercher une marque de bière pour une future invitation. J’ai encore un peu de temps devant moi. Ils sont dans une lointaine contrée, pour le moment.