New York détail $5

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Chiens_p.jpg

Partage

Commentaires

1. Le mercredi 12 avril 2017, 08:00 par Gilsoub

oh qu’ils sont moche :-)

2. Le jeudi 13 avril 2017, 23:26 par Cunégonde

T’as pas vu les maitres qui étaient ravis de les faire poser pour moi ! Zont pas pensé que c’était ironique.

3. Le samedi 15 avril 2017, 10:50 par Minouchette

On dit “tel maître , tel chien” , donc j’imagine les maîtres . Dommage tu ne les aies pas photographiés eux aussi !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2124

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Rencontre avec l'architecte de l'immeuble

Je suis fan de son travail. Je lui explique le bruit de la pluie sur les rebords en zinc. Réponse : “c’est une nouvelle façon d’appréhender les éléments.”

Des livres

J’amène mon panier à recycler dans le local poubelle où se trouvent les poubelles jaunes. Sur une de ces poubelles asservies au recyclage un sac en plastique était posé. Je regarde le contenu, il s’agit de livres de poche. J’en ai pris quelques-uns.

La taille des écrans plats

Au vu de ceux de mes voisins, le mien est ridicule. En rentrant, un soir de match de foot, beaucoup de mes voisins, comme moi, n’ont pas de voilage aux fenêtres, je suis restée impressionnée par la taille d’un. Il faisait presque tout un mur. J’aurai pu suivre le match de la cour de l’immeuble.

Métiers de bouche

Si dans certains arrondissements de Paris, il y a de moins en moins de boucheries, charcuteries, fromagerie, boulangeries, ici ce n’est pas le cas. Je n’avais jamais vu autant de boucheries, et de fromageries que dans la rue Saint-Charles.

9€23

Le coût de ma distraction. Je vais dans une boucherie pour acheter un poulet. Je regarde les prix, beaucoup plus cher que chez mon volailler du marché. Je décide de prendre une côte de porc. Chez ce boucher, tout est bien indiqué, bien étiqueté, les prix, l’origine, et ce que c’est ! Je montre au boucher ce que je veux. Il m’annonce un prix auquel je ne prête aucune attention. Arrivée à la caisse, la fille du boucher me redit 9€23, je regarde la vitrine, je vois qu’il s’agit d’une côte de veau, et non de porc. Je n’ai pas eu le courage de dire quoique se soit. Je l’ai dégusté, avec des panais et des carottes. Mon repas du soir coûta moins cher que cette fameuse côte.