Voyage touristique

Hier soir, en rentrant du premier
Paris Carnet de l’année,
qui fut fort agréable,
j’ai pris un bus 62 touristique particulier.
À chaque arrêt, le chauffeur,
nous faisait un petit commentaire,
plus ou moins heureux.

Nous avons eu droit à la force
de Félix Faure : les femmes;
à être malade à l’hopital Saint Joseph.
Le plus intéressant était mon arrêt
Je suis descendue.

Partage

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2066

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Huître

J’ai attendu, sans savoir pourquoi, d’avoir 52 ans pour ouvrir mes premières huîtres, et acheter mon premier couteau à huîtres.

Piscine⊙34

Ce matin, je me décide à aller à ma piscine préférée, presque à reculon car la dernière fois, l’eau était à 26° comme l’a demandé Anne Hidalgo et les douches froides, suite à une panne, par contre, il y avait très peu de monde. De dehors, je vois qu’il y avait déjà du monde, dans le grand bain. J’en suis étonnée. Je me résous à aller dans le grand bain. Je n’avais pas fait attention à la température de l’eau. Surprise ! L’eau était agréable, comme à San Bras. 27, 28° degrés, c’est vraiment ma bonne température. Que du bonheur.

Tour Effeil vue de l'intérieur du musée du Quai Branly

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Mélange adéquat

Je n’ai jamais vu autant de curés, et de bonnes sœurs, ici, ni autant de militaires. Je n’ai jamais autant croisé de couples de gouines.

Cycliste mitigée

Hier vers midi, je suis allée récupérer mon beau destrier bleu. Je l’ai trouvé immense. Il faut que je m’habitue aussi au rétropédalage. Le pire est d’arriver à faire du vélo dans Paris sans avoir peur. Sur les pistes cyclables, j’adore cette fausse sensation de liberté.