Mon homme

Je reçois un mail, d’un magasin en ligne,
dont le titre est :
“Cunégonde, faites plaisir à votre homme”. Mais que s’est-il passé dans la nuit ?
Je me demande encore si je dois
leur envoyer un mail pour leur demander comment
ils connaissent mon orientation sexuelle;
où pour leur expliquer que
je peux aussi faire à ma femme.
J’hésite sur la formulation !

Partage

Commentaires

1. Le mercredi 5 octobre 2016, 09:55 par mirovinben

Sans rentrer dans les détails, tu peux simplement leur dire que tu ne possèdes pas d’homme et, donc, que tu n’es pas concernée (juste consternée) par leur offre…

2. Le mercredi 5 octobre 2016, 14:00 par Cunégonde

En même temps, je possède personne !!!

3. Le mercredi 5 octobre 2016, 16:03 par mirovinben

C’est ce que je sous-entendais.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2032

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Pour un portrait de moi

Il vous suffit de lire ce blog. Facile. Ma participation aux chansons à prise rapide Ce mois-ci Anne Sylvestre

Le p'tit sac à dos

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit. Ma participation aux chansons à prise rapide Ce mois-ci Anne Sylvestre

Sieste

Je vais faire la sieste. Résultat : les 2 bestioles sont sur le lit, et moi j’ai repassé.

je me modernise

J'ai trouvé une application qui peut synchroniser toutes mes notes. Qu'elles soient écrites sur mon smartphone, sur mon netbook, ou sur mon pc. Il m'arrive donc maintenant d'écrire des billets sur mon smartphone, quand j'ouvre mon netbook, la note y est. Je fais un copié/collé pour la déposer dans mon coin à moi dotclearien. Je la mets en forme, et mon billet existe sur mon blog. Il me prend à rêver qu'un jour un développeur de dotclear fera une application dotclear pour android. Parfois, les rêves peuvent devenir réalité, il faut juste avoir de la.patience.

Clopin-clopant

Je marche en clopinant, dès le lever, puis cela s’estompe. Pour recommencer le lendemain matin.