Ma crise de la cinquantaine

Si à 35 ans, j’ai eu
une crise existentielle.
À 50 ans, elle est sportive.
Il y a 2 ans, je me mets à la natation.
J’avais pas nagé depuis 30 ans.
Je m’achète un vélo.
22 ans après en avoir fait,
pour la dernière fois,
dans mon village.

Partage

Commentaires

1. Le mardi 4 octobre 2016, 08:55 par Annie THOMAS

Tiens! je m’aperçois que mon commentaire d’hier n’est pas passé!

2. Le mardi 4 octobre 2016, 14:29 par Franck

Et donc tu vas venir au Paris-Carnet de demain avec ta belle bicyclette ?

3. Le mercredi 5 octobre 2016, 14:02 par Cunégonde

Anne, tu n’as plus qu’à reposter.

4. Le mercredi 5 octobre 2016, 14:03 par Cunégonde

Franck, Impossible.

5. Le mercredi 5 octobre 2016, 17:25 par Franck

Dommage !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2031

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Autodidacte

Nous le sommes tous, dans une certaine mesure, et dans certains domaines. Nous n’avons pas appris tout ce que nous savons de quelqu’un.

Encore une désynchronisation

En hiver, je veux avoir chaud, et en été, froid.

Un caillou

Un jour, j’irai en déposer un sur sa tombe. Trop émue en regardant, la cérémonie des hommages.

Tout est relatif

Je me suis offert 165g de merlan, la pièce de boucher. J’ai vraiment fait un repas de reine. Merlan; haricots verts; melon; yaourt à la myrtille. Je me suis amusée à calculer, le prix du merlan au gramme. Je ne trouvais pas ça cher 0,03€ le gramme. Au kilo, 33€94, j’ai trouvé ce morceau très cher. C’était très bon.

Réponse à Anthom

« Tu vas bien ? » Quand j’ai lu sa question, je me suis demandée pourquoi elle me l’a posé. Je me suis arrêtée, pour me poser cette simple question. J’ai cherché des réponses. Cela dépend du moment. Je vais parce que je suis dans l’action. Je ne vais pas parce que je suis fatiguée. Les derniers éléments, qui ont ébranlé ma vie et ceux qui ont changé notre monde, m’ont fragilisé. Je vais changer de travail, de lieu de travail et d’organisation tant professionnelle que privée. Cela m’angoisse. J’avance à petits pas pour ne pas m’effrayer.