Cycliste mitigée

Hier vers midi, je suis allée
récupérer mon beau destrier bleu.
Je l’ai trouvé immense.
Il faut que je m’habitue aussi
au rétropédalage.

Le pire est d’arriver à faire
du vélo dans Paris sans avoir peur.
Sur les pistes cyclables,
j’adore cette fausse sensation
de liberté.

Partage

Commentaires

1. Le vendredi 30 septembre 2016, 07:39 par mirovinben

Rétropédalage ? Ça freine quand on pédale à rebours ? J’ai pratiqué un peu un vélo de ce genre et ai failli chuter moult fois…

2. Le vendredi 30 septembre 2016, 19:16 par Cunégonde

Je trouve ça agréable. C’est le redémarrage qui me pose problème car on ne peut pas faire revenir la pédale. Il faut prévoir de s’arréter avec les pédales horizontales. Comme je suis petite et le vélo haut, j’ai du mal à prendre de l’élan pour me lancer.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2028

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Poignée

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Les trains

Mon autre moyen de transport, ils sont à l’heure mais ils ont des temps d’arrêt très longs, par moment. Une invitation à la rêverie.

Faro

Déambuler, dans cette ville que je ne reconnais que par intermitence. Faire un billet en regardant le port. Me demander ce que je vais faire, me perdre mais encore ?

Tour Effeil vue de l'intérieur du musée du Quai Branly

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.