Est-ce vrai ?

Suis-je une gaspilleuse parce que
je prends 2 douches, par jour,
en laissant couler l’eau,
tout le temps ?
L’accusation a été portée sans réplique
possible.

Partage

Commentaires

1. Le mercredi 31 août 2016, 10:23 par mirovinben

Tu devrais mesurer ta consommation (si ton compteur d’eau est accessible).

Pour ma part, j’avais mesuré ma conso bain et douche avant de supprimer la baignoire :

  • bain : 120 litres
  • douche : 30 litres

Nota : la baignoire était grande et je coupe l’eau de la douche pendant la phase de savonnage et de champouinage.

En fait, la vraie économie est de ne pas se laver du tout. Ou de faire comme les chats, en totale autarcie et très grande souplesse.

2. Le mercredi 31 août 2016, 19:44 par Cunégonde

Ce que j’aime, dans la douche, est de sebtir l’eau couler sur moi.
Si j’arrête de me laver, cettebmême personne va dire que je pue. Je ne suis pas sûre de me supporter sale

3. Le lundi 5 septembre 2016, 18:26 par Marie

J’adore …

Quand on fait comme les chats, on avale plein de poils !

Et moi aussi j’aime sentir l’eau couler sur moi, pas pour ne pas puer (en même temps un peu quand-même) mais pour le plaisir. C’est jouissif.

Laisse parler les gens Cunégonde, “va, vis et deviens”.

4. Le mercredi 7 septembre 2016, 21:19 par Cunégonde

Je les laisse parler.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/2021

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Interrogation Raptéenne

À côté de moi une personne regarde un film, sur sa tablette, dans une rame de la ligne 8, du métro. Je m’interroge sur le fait que cela me gêne. Je vois ce qu’il regarde. Je suis entrée, dans son monde, sans y être invitée.

Qui va gagner moi ou moi ?

Comme je n’ai qu’une vingtaine de kilos trop attachés à moi. J’ai décidé que quand je mangerai des bombons, par exemple, je monterai à pied les 5 étages. À midi, j’ai gagné, j’ai pris les escaliers. Ce soir, j’ai perdu, j’ai perdu j’ai pris l’ascenseur.

Inviter

Cela a l’air un acte si anodin, si banal qu’il ne l’est pas pour moi. Recevoir, me déclenche des crises d’angoisse. Tout doit être parfait. Entrer dans mon antre, n’est pas une intrusion mais quand même. En plus comme je n’aime pas cuisiner je n’invite pas à manger. Rare sont ceux qui ont partagé un repas, chez moi, avec moi. Ailleurs, quand ce n’est pas moi qui cuisine, c’est plus simple. Moins de pression à gérer. En plus, je me suis aperçue qu’il était plus aisé pour un homme célibataire de ne pas cuisiner donc de ne pas inviter que pour une femme célibataire. Je suis encore à chercher une marque de bière pour une future invitation. J’ai encore un peu de temps devant moi. Ils sont dans une lointaine contrée, pour le moment.

Aubade

Je me demande ce qui est le plus préférable, une aubade ou une sérénade ?

Voter

Je ne sais toujours pas si j’irai voter, ou pas. Voter mais pour défendre quoi ? Stopper le front national ? C’est ça le but ? Voter utile ? C’est ça le but ? Quelle est la différence entre la droite et cette gauche qui n’en a que le nom, mais qui est au pouvoir ? Voter pour défendre un programme qui n’existera que le temps de la campagne ? Pourquoi aucun politique me donne envie d’aller voter ?