Ptit bonheur dotclearien

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

petitjpeg

Pas eu le temps,
hier, donc c’est encore
un bonheur du jour,
et pas les mots.

Partage

Commentaires

1. Le mercredi 17 février 2016, 08:41 par mirovinben

Mékeskeucé ?

2. Le mercredi 17 février 2016, 22:29 par Cunégonde

Cherche

3. Le jeudi 18 février 2016, 07:38 par mirovinben

Je ne parlais pas de Dotclear ni du slogan mais de l’objet photographié… Je n’ai pas ça en stock.

4. Le jeudi 18 février 2016, 21:10 par Cunégonde

Sur un tee-shirt dans lequel je ne rentre puisque je n’ai pas mis cette taille depuis le siècle dernier.

5. Le vendredi 19 février 2016, 05:49 par mirovinben

Et comment te l’ais-tu procuré ?
J’ai l’impression d’être passé à côté du truc…

6. Le samedi 20 février 2016, 20:22 par Cunégonde

J’ai aussi cette impression.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1938

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Bon d'accord, je ne sais pas m'orienter mais...

le GPS, lui, ne fonctionne que quand je n'en ai pas besoin !

Bon signe ou pas ?

À 1h30 avant un entretien pour changer de poste, une coccinelle vient se poser sur moi.

Interrogation Raptéenne

À côté de moi une personne regarde un film, sur sa tablette, dans une rame de la ligne 8, du métro. Je m’interroge sur le fait que cela me gêne. Je vois ce qu’il regarde. Je suis entrée, dans son monde, sans y être invitée.

Un couple

Depuis plusieurs minutes, je regarde un couple qui s’engueule. Puis, je passe à autre chose. Mon regard de nouveau se pose sur eux, ils continuent. J'explique ce phénomène à la personne qui est à mes côtés. Elle me rappelle la dure réalité que certaines personnes ne savent communiquer que de cette façon.

Je m'émerveille

Depuis dimanche, je subissais des coupures d'eau intempestives. Aujourd'hui, l'eau coule quand j'ouvre mon robinet. C'est un bonheur que d'habitude, je néglige, car l'eau courante est trop banale.