Brève de feinéante

Tous ces gens qui courent
ça me fatigue.

Partage

Commentaires

1. Le lundi 11 janvier 2016, 06:24 par mirovinben

C’est pareil pour moi. Surtout quand je suis assis. :-)

Et même si elles me soulent aussi, je préfère voir le balais ballet des mésanges autour de la mangeoire et des boules de graisse-graines. J’en décompte jusqu’à 10 qui se précipitent depuis les arbustes proches et se font plus ou moins des politesses devant la nourriture ou s’y mettent à 2 voire 3 pour picorer.

Bilan, si je me laisse faire : 2 boules tous les 2 jours et, quotidiennement, 300 g de graines de tournesol…

2. Le lundi 11 janvier 2016, 10:17 par Anthom

Y a un truc: cela fait deux fois que je mets un commentaire qui ne passe pas! Je dois trop courir

3. Le lundi 11 janvier 2016, 17:11 par Cunégonde

MDR

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1908

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Piscine⊙26

Je viens de me rendre compte que mes progrés dépendent de mon état d’esprit. Ce matin, j’étais tendue impossible de faire mes exercices de respiration dans le grand bain. Je n’ai fait que 8 longueurs. Je suis allée dans le petit. Et là, pas de problème. Je mets la tête sous l’eau, je souffle par le nez… Je me demande si je ne devrais pas commencer faire des exercices de respiration dans le grand bain, et une fois réussis faire des longueurs. À suivre

Demain_p.jpg

Demain

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Distributeur

J’ai dû mettre ma carte à l’horizontale dans le distributeur, pour avoir de l’argent.

Réponse à Anthom

« Tu vas bien ? » Quand j’ai lu sa question, je me suis demandée pourquoi elle me l’a posé. Je me suis arrêtée, pour me poser cette simple question. J’ai cherché des réponses. Cela dépend du moment. Je vais parce que je suis dans l’action. Je ne vais pas parce que je suis fatiguée. Les derniers éléments, qui ont ébranlé ma vie et ceux qui ont changé notre monde, m’ont fragilisé. Je vais changer de travail, de lieu de travail et d’organisation tant professionnelle que privée. Cela m’angoisse. J’avance à petits pas pour ne pas m’effrayer.

La solution

C’est castoche. J’ai acheté du velcro auto-adhésif. J’en ai collé sur tout le tour de l’étagère de Fil, et sur les bords d’un torchon. Je lui ai remis ses couvertures. Depuis, elle ne va plus dans son étagère.