Réponse à Anthom

« Tu vas bien ? »

Quand j’ai lu sa question,
je me suis demandée pourquoi
elle me l’a posé.
Je me suis arrêtée,
pour me poser cette simple question.
J’ai cherché des réponses.

Cela dépend du moment.
Je vais parce que je suis dans l’action.
Je ne vais pas parce que je suis fatiguée.
Les derniers éléments, qui ont
ébranlé ma vie et ceux qui ont
changé notre monde,
m’ont fragilisé.

Je vais changer de travail,
de lieu de travail et d’organisation
tant professionnelle que privée.
Cela m’angoisse.
J’avance à petits pas
pour ne pas m’effrayer.

Partage

Commentaires

1. Le dimanche 13 décembre 2015, 13:00 par mirovinben

Comme Anthom, j’étais inquiet et étonné de ton silence ici ou ailleurs.

Merci pour ce billet.
Bises et bon courage en ces moments très/trop déstabilisants.

2. Le dimanche 13 décembre 2015, 22:23 par charlottine

Merci pour ces nouvelles et bon courage pour ces changements dans ta vie.

3. Le mardi 15 décembre 2015, 11:54 par Anthom

Courage moussaillon! J’aime bien ce vers de Verlaine:
“l’espoir luit comme un brin de paille dans l’étable”

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1895

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Tribade

Je le suis même si je suis contre comme la mariage. Je pense que c’est une institution qui devrait être abolie pour tous. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Bourde

Pour être sûre de ne pas faire de calembredaine, j’aurais peut-être mieux fait de ne pas faire e billet. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

DSC_1395.jpg

Nid

C’est un nid qui a été commencé par un couple de pies, je ne sais pourquoi elles ont arrêté sa construction. Récemment un couple de corbeaux l’a terminé. Ils nichent en face de ma fenêtre de cuisine.

Brève de feinéante

Tous ces gens qui courent ça me fatigue.

À quel âge ?

Deux personnes âgées s’assoient en face de moi. Elles portent des chaussures avec des scratchs comme les mômes. Je me suis interrogée sur le fait qu’elles ne pouvaient peut-être plus, pour x raisons faire leurs lacets.