Ronger

Je ne me ronge pas les sangs.
Je mange du boudin noir.

Partage

Commentaires

1. Le vendredi 30 octobre 2015, 13:11 par mirovinben

Le boudin noir est à consommer sans modération. Accompagné, par exemple, de pommes (légèrement acidulées de préférence) poêlées avec une pointe de cannelle.

Sauf que pour le réussir, on peut aussi se ronger les sangs pour atteindre une sorte de perfection culinaire et enchanter nos convives.

2. Le vendredi 30 octobre 2015, 15:31 par Cunégonde

J’étais dans le centre de Paris. Je devais faire les magasins pour me trouver des chemises, et de quoi remplacer les griffades d’Épi sur mes rangements en carton. je suis passé devant un ptit restau que je connais. a la carte, il y avait du boudin noir, purée. J’ai trouvé que ce plat du jour allait parfaitement avec le mot du jour. je suis entrée. J’ai commandé, et une fois l’assiette devant mes yeux, j’ai écrit mon billet.

3. Le vendredi 30 octobre 2015, 22:29 par Gilsoub

ce jeu d’écriture à parfois des conséquences inattendue :-)

4. Le samedi 31 octobre 2015, 18:47 par Cunégonde

J’ai trouvé, aussi.
J’ai apprécié, aussi.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1876

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Lumière

Paris

Grave

Au fin fond de la Guyenne je suis entourée d’anglais. Ils ne sont jamais partis.

Nonobstant

J’ai toujours cru que c’était un mot belge.

Musique

Je n’aime pas celle du moment. Je n’aime pas cette pensée qui m’est brutalement apparue: ça a l’air si facile de déshumaniser quelqu’un.

Douche

Je vais la prendre.