Gangrène

Je suis capable
de me laisser bouffer par
mon boulot.

Partage

Commentaires

1. Le samedi 16 mai 2015, 09:20 par Cristophe

C’est déjà bien de le reconnaître. Ça peut se soigner…

2. Le samedi 16 mai 2015, 11:11 par Gilsoub

Il fut une lointaine époque où j’était pareil, depuis, j’ai appris à relativiser grandement, mais c’est vrai que cela ne c’est pas fait tout seul !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1706

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

11 janvier 2015

Je devais aller nager. J’irai marcher.

Six nuances de marron

Des pieds à la tête, l’homme qui était devant moi, ne portait que du marron.

Mauvais spécialiste

À 11h30 toujours pas de docteur pour machine à laver. Je lui passe un coup de fil, il fallait que je lui revoie mon adresse par sms. Et il voulait le code de l’interphone et mon numéro d’appartement. Mais je n’étais toujous pas sûre qu’il viendrait. Je finis pas lui donner le code de mon appartement. 10 minutes plus tard, L’interphone sonne, je décroche. J’entends : “c’est le technitien.” Je lui dit que je vais le chercher. J’arrive sur la rue personne. Je suis restée très dubitative, avec plein de questions, à savoir que pouvait-il faire avec mon nom et mon adresse complète

Taille

J’achète tous mes tee-shirts à manches longues, toujours dans les 2 mêmes magasins. Je prends toujours la même taille, du M chez les hommes, du L chez les femmes. Mais hier dans un de mes magasins préférés, j’ai dû rétrécir et maigrir, les deux à la fois. Le M homme était trop grand, de 5 cm aux manches, et beaucoup trop large. J’ai dû prendre du S.

La tête ne tourne plus

En fait elle ne va plus à droite. Y a pourtant pas d’élection en ce moment.