Fil a des problèmes existentiels

Donc moi aussi.
Ma Peste (le surnom de Fil)
squatte une des étagères du placard de ma chambre.
J’ai cèdé parce que je ne suis pas arrivée
à lui faire comprendre que je n’étais pas d’accord
qu’elle dorme sur mon linge à repasser.
Je lui ai mis, dans cette étagère,
pour ne pas qu’elle aille dans une autre,
des vieilles couvertures en polaire.
Quand Fil sort de son coin douillet,
Les couvertures tombent.
Mais ne remontent
pas toutes seules, des miaulements
intempestifs sont le début du problème.
Fil ne comprend pas que les couvertures
restent au sol.
Et moi, ses miaulements m’énervent.

Commentaires

1. Le lundi 14 juillet 2014, 08:27 par mirovinben

Peut-être fixer les couvertures sur l'étagère... ou fermer la porte du placard pour lui en interdire l'accès (tout en lui proposant une sorte de couffin juste devant comme solution de remplacement) ??

2. Le lundi 14 juillet 2014, 09:47 par Cunégonde

Elles se mettent à deux et elles me démontent la porte.

Épi passent ses pattes et tire jusqu’à ce que la porte vienne.

C’est des portes coulissantes qui sont juste posées sur le rail.

3. Le lundi 14 juillet 2014, 14:52 par C&C

J'adore!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1466

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Piscine⊙36

Je n’ai pas eu peur de la pente qui existe souvent entre le petit, et le grand bain, dans la grande piscine. Je ne risquais pas aller dans le petit bain, une panne limitait la température à 24°. Motivation quand tu nous tiens !

Non mais

Je vais faire du tourisme à 1h30 de train de Paris. Je stresse autant que quand je prends l’avion pour aller de l’autre côté de l’océan. On se refait pas, même si j’y travaille.

À chacun sa méthode ( billet en priorité pour quelqu'un qui s'intéresse au sujet)

Suite aux billets de Mirovinben, et de Franck, je me suis interrogée sur le traitement de mes prises de vues. Je n'utilise que les RAW. J'ai plusieurs cartes mémoire. Je transporte ces RAW sur le bureau de mon micro, grâce à un lecteur de cartes. Je ne touche plus à la carte mémoire tant que mes vues ne sont pas développées, au cas où. Le dossier dans lequel mes RAW se trouvent est nommé selon le sujet de la prise de vue, et la date ( par exemple jam17102010). Si sur la même carte, il y a plusieurs sujets, je crée plusieurs dossiers, et je dispatcherai mes RAW dans celui qui lui correspond. J'importe ensuite dans LR. Je crée un catalogue que j'identifie de la même façon que le dossier dans lequel les RAW se trouvent. Dans la bibliothèque de LR, je commence mon travail de tri. Toutes les vues qui ne me plaisent pas sont détruites, du catalogue et du disque. Je commence très rarement le développement en suivant. il peut se passer plusieurs jours voire plusieurs semaines. Quand je me décide, je ne développe mes photos, une par une, jamais de traitement par lot. Là encore, je détruis les vues qui me déplaisent. Je travaille le RAW en couleur de manière à ce que le résultat coïncide à ce que je pense avoir vu. Il m'arrive de basculer en n&b. Selon le rendu que je souhaite, j'emploie LR ou je joue aussi avec CS4, où j'ai le pluging adéquat. Une fois le résultat final obtenu, j'enregistre un JPEG à la taille, et à la résolution dont j'ai besoin. Pour finir, je sauvegarde, avant je gravais même. Mais maintenant que j'ai trois disques durs externes, je ne le fais plus. Mes trois DD externes s'appellent rouge, rouge vif, et rouge foncé. Sur le premier, je ne place que mes RAW. Sur les deux autres, j'exporte le catalogue de LR. Par fainéantise, j'enregistre aussi les PSD que j'ai du générer, pour ne pas avoir à les refaire,et le JPEG que j'ai obtenu soit pour ma galerie ou autre. Je synchronise les deux DD pour achever ma sauvegarde. À ce moment-là, je formate ma ou mes cartes mémoire utilisées, et je les re-range dans mon sac photo.

Seine_p.jpg

Pause grâce à la grève RATP

Si vous cliquez sur les photos, elles s’agrandissent.

Dimanche 36

J’adore Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.