Fil dans le train

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit, et change.

1399271467532g.jpg

Épi a le mal des transport,
dans le train mais pas à chaque fois,
je crois que ça vient de la clim.

Partage

Commentaires

1. Le mardi 6 mai 2014, 11:18 par Anthom

Ah! L'a pas l'air content!

2. Le mardi 6 mai 2014, 16:47 par Cunégonde

Elle ne l’est pas.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1394

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Piscine⊙20

Découverte de la piscine Beaujon. Toujours le petit bain, je n’irai dans le grand toute seule que quand je serai grande. Le petit bain de cette piscine est plein de remoux. Des jets d’une certaine puissance au fond et sur le côté qui a des jacuzzis. J’ai travaillé ma respiration, peu, je l’avoue et j’ai profité. Cette piscine a une autre particularité. Son eau est traité à l’ozone. C’est agréable aussi. Malgré les douches que je n’ai pas apprécié, j’y reviendrais avec plaisir.

Elles ont le pouvoir

J’étais fatiguée, je n’ai pas joué avec mes bestioles. Elles ont joué ensemble, bruyamment une bonne partie de la nuit. À 6h30, elles ont allumé la télé. Je ne pense pas qu’elles ont pour autant pasquiné. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Piscine⊙21

J’en suis rendue à partager le petit bain avec les bébés nageurs. Je suis mon principal stresseur. Je me suis imposée de faire 4 longueurs, la dernière fois, j’en avais fait 3. Je ne suis pas arrivée à souffler dans l’eau. Mais j’ai tenu plutôt mal gré que bon gré. Même sur le dos j’ai eu du mal. J’ai bu la tasse. Alors je suis sortie du grand bain, pour aller dans le petit. Le dimanche matin, il est réservé aux bébés nageurs. Déjà j’arrive à aller dans le grand bain toute seule. À force je vais bien finir par mettre la tête sous l’eau par réflexe. Cela ne fait que 4 mois que je vais à la piscine.

Again

Du 27 avril au 7 mai 2018, je serai à New York. Je logerai dans le Queens. Je ferai ce que je n’ai pas pu faire, cette année.

La prière fait patienter

Coincée dans un métro à l’arrêt, sans savoir quand il repatira, l’homme, à côté de moi, sort son chapelet, et commence à le réciter.