Si j'étais capitaliste, je me licencierai

Je gère mal mes émotions,
ce qui me vaut des insomnies depuis 2 nuits.
Je grignote entre les repas
ce qui me vaut de m’interdire
les gâteaux, à ces moments-là.
Si j’étais mon propre employeur,
je me licencierai pour fautes graves.
Mais je ne le suis pas.

Partage

Commentaires

1. Le mercredi 26 mars 2014, 08:36 par mirovinben

Jolie façon de raconter malgré l'inconfort et l'exaspération que cela dévoile.

Une pause semble s'imposer. Même si ce n'est pas évident de le faire au milieu d'un gué.

2. Le mercredi 26 mars 2014, 14:07 par C&C

Faute d'attention aussi peut-être...

3. Le mercredi 26 mars 2014, 16:22 par Cunégonde

Mirovenbin, la pause sera dimanche.

C&C, certes.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1366

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Dimanche 66

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Silence

Chut

Pour un portrait de moi

Il vous suffit de lire ce blog. Facile. Ma participation aux chansons à prise rapide Ce mois-ci Anne Sylvestre

Trait de caractère★16

Je chante comme casseroles et faussets. Je chante peu voire pas du tout. J’écoute très peu de musique voire pas du tout. Juliette est quand même une artiste que j’écoute. Ma participation aux chansons à prise rapide Ce mois-ci Juliette

Dimanche 38

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit. J’ai pas commencé à les remplir. J’ai fait un rangement.