Plusieurs façons de s'exprimer

Ce que je n’arrive pas
à dire avec des mots.
Mon corps l’exprime
de façon aléatoire.

Commentaires

1. Le vendredi 20 septembre 2013, 08:27 par mirovinben

Ça doit être difficile à gérer pour l’écrit alors…

Quant au côté aléatoire, si ces gestes ou attitudes ne correspondent pas à des codes sociaux connus et intégrés par tes interlocuteurs, ça craint aussi.

2. Le vendredi 20 septembre 2013, 09:05 par Cunégonde

Des boutons, entre autre, ça craint aussi.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1204

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

#Iwak 4

Hier, je suis allée dans un magasin de bricolage, je cherchais un tasseau d’environ 3cm, pour rehausser une étagère. Il m’a fallu 7 ans pour trouver cette solution. Comme je ne les voyais pas, je me suis dirigée vers deux vendeurs. Ils parlaient des radios qu’ils écoutent, un RMC, l’autre Europe 1. Je suis arrivée dans leur conversation, en précisant que j’écoutais France Inter. En cœur ils ont répondu que France Culture c’était bien aussi. Puis ils m’ont expliquaient le dédale pour arriver jusqu’aux tasseaux. Quand j’ai vu le mot du jour, j’ai souri. Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

#Iwak 9

Vu les nuits que je passe en ce moment, je vais me jeter dans les bras de Morphée, à défaut de… Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika

4 heures de sommeil

Ça me joue des tours. Je sors de chez moi, je m’aperçois que j’ai oublié ma gamelle. Je reviens pour la récupérer. Je ressors, prends l’ascenseur. Arrivée en bas, je ne trouve plus mon passe navigo. Je ne le vois nulle part. Forcément, il est dans mon sac.

_MG_3744_u.jpg, oct. 2020

Dyptique 1

Assise à une terrasse, buvant un café ; que peut-on boire d’autre, dans un café à Lisbonne, à 10h du matin ? J’avais remarqué sa tête burinée par le soleil et le vent. Il me faisait pensé à un berger descendu de sa montagne. Cela ne pouvait pas être le cas, ici. Venait-il d’un vignoble, d’ici ou d’ailleurs ? Je ne le saurai jamais. Mon café terminé, je me suis levée, je suis allée payer au comptoir. Puis je me suis perdue, dans cette adorable ville. https://open-time.net/post/2020/10/03/Dyptique-de-l-Auberge-1 Le jeu de Franck Paul

#Iwak 12

Édouard Glissant, je ne connaissais pas. Participation au jeu #IWAK proposé par Kozlika