Il faut savoir se contenter de peu.

Après une journée très longue
et assez stressante,
le fait d’entrevoir la Tour Eiffel scintiller,
de la fenêtre du bus
qui me ramena chez moi,
me tira un sourire

Partage

Commentaires

1. Le jeudi 18 avril 2013, 16:56 par C&C

tout pareil moins la Tour Eiffel ;-)

2. Le vendredi 19 avril 2013, 00:24 par El

Mais oui, les petits bonheurs sont à trouver chaque jour…

3. Le vendredi 19 avril 2013, 06:49 par Cunégonde

Et vous peu à vous, c’est quoi ?

4. Le samedi 20 avril 2013, 22:33 par seringat

Même effet. Je la guette pendant mon cours de taï chi et la regarde pétiller.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/1008

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Oui, j'aimerais l'être, peut-être.

Être un roger-bontemps, cela serait sympa. À une époque, Roger était un de mes surnoms, pour diverses raisons. Roger-bontemps ne l’a jamais était, mon surnom. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Dimanche 40

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit. Ne vous y prenez pas au dernier moment.

DSC_5009.jpg

Tourisme parisien 3

Léger traitement au palladium

Pas si fichue que ça

Je trouvais que Bertha ma mini fougère n’avait pas apprécié mes vacances, pendant celles-ci, je l’avais mise dans une grande casserole pleine d’eau. Comme cela elle était arrosée. Pour Hubert, le lierre, j’avais opté pour un embout que l’on visse à une grande bouteille peine d’eau que l’on enfonce ensuite dans la terre. Ce système s’est avéré très efficace. Pour Bertha, il ne convenait pas, son pot est trop petit. Bref, je pensais que Bertha était au plus mal. Je l’ai mise à la poubelle. J’ai étudié le chemin avec le moins de marche à cause de mon orteil, et hop direction un marchand de plantes ouvert tout le temps. Arrivée là-bas, je cherche les fougères, Elles étaient en moins bonne forme que Bertha. J’ai pris un Arthur, un asparagus. Il ira sur le nouveau frigo qui arrive demain. Une fois rentrée chez moi, une crise de culpabilisation aigüe m’a conduite à sauver Bertha du gouffre de la poubelle (un sac en plastique que donne le fruitier sur le marché.) Je l’ai rempotée, arrosée, remise à sa place. J’espère juste qu’elle ne soit pas rancunière.

Yankee

J’en connais pas.