Flash■7

À la station Montparnasse,
sur le quai de la ligne 13,
deux jeunes qui ont moins
de la moitié de mon âge
dorment dans des sacs de couchage.

Une troisième place est vide.
Pourtant elle a dû être occupée.
À côté de chaque place,
occupée ou non, se trouve
une peluche.

Partage

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/884

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Piscine⊙27

Je sais que vous vous languissez de mes progrés en natation, et cela fait trop longtemps que je ne vous ai pas fait de compte rendu. De bon matin, je me suis rendue à ma piscine préférée pour m’y adonner à mon activité physique du moment. J’ai fait 16 longueurs de 25 m de brasse. En 41 minutes, d’accord certaines mettent moins de 2 minutes pour faire 200 m. Soit, elles ne s’arrêtent pas à chaque longueur pour reprendre leur souffle; pour faire des excercices de respiration; pour papoter. Elles ne rechercent que le résultat, je nage en dillétante. Je prends mon temps, seuls mes progrés respiratoires, et de position, m’intéressent.

Rétrécissement

Je me suis aperçue que certains habits avaient rétréci mais qu’à un endroit très précis. Pour certaines vestes, c’est ennuyeux. Elles ferment beaucoup moins bien.

Barboter

Avec grand plaisir dans les 2 dernières piscines que j’ai découverte. Même si je ne barbote que dans les petits bains, à tord puisque je me suis aperçue que les maîtres-nageurs surveillaient plus les grands bains. Il faut que je remercie les maîtres-nageurs qui me donnent des cours. Ils ont su me donner suffisamment d’autonomie pour que j’aille découvrir d’autres piscines.

Piscine⊙24

Aujourd’hui 14 longueurs, il y avait du monde. Des bras, des jambes me touchaient J’ai mis 6 longueurs pour me sentir bien. Ma brasse n’est certes pas accadémique, pourtant ma respiration va mieux. Chaque chose en son temps.

Végétalisation

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit. Comme, c’est le printemps j’ai revégétalisé mon mur