Quand je vous dit que je peux me perdre n'importe où

Le PC3 me laisse a un arrêt inhabituel.
J'appelle la copine avec que j'ai rendez-vous.
Je lui explique que je ne sais pas où je suis.
Je lui décris ce que je vois autour de moi.
Elle arrive à comprendre où je me trouve.

Elle m'annonce que pour la rejoindre
je dois me diriger vers Paris.
Je m'écrie, mais où est Paris ?

Partage

Commentaires

1. Le samedi 14 juillet 2012, 10:49 par Cristophe

Je peux me perdre là où je connais très bien : je me perds entre ses bras, ses jambes...

Piste Scrotum : tu as écrit "Je m'écris" mais je crois que tu pensais à "Je m'écrie", du verbe s'écrier.

2. Le samedi 14 juillet 2012, 11:16 par Cunégonde

MDR
j'ai corrigé

3. Le samedi 14 juillet 2012, 13:15 par mirovinben

"mais où est Paris ?"
Facile... là-bas !

Pour t'aider, comme les parisiens considèrent que leur ville est le nombril du monde, suffit d'aller n'importe où...

Voui, c'est trollesque mais comme j'ai vécu 6 ans à Montmartre + 7 ans à Antony et que j'écoute parfois légranmédias, j'ai quelques arguments.

4. Le samedi 14 juillet 2012, 19:18 par Cunégonde

En fait, c'était le grand bazar ( pour ne pas dire autre chose) derrière moi.

5. Le samedi 14 juillet 2012, 22:24 par Mistake

Paris ville lumière quand même....pas forcément besoin de boussole et encore moins des flonflons du 14 juillet enfin c'est mon avis d'ex parisienne ( tiens pourquoi il veut pas ex parisienne en attache le truc il veut bien de expatrié ?) bref donc je disai ... Oui mais vraie parisienne
enterrée dans le trou du cul du monde depuis vingt ans alors on guérit pas de PANAM E (tiens il veut pas ça non plus il me propose panaméen) mais vous qui êtes à Paris Est-ce toujours aussi grisant?

6. Le dimanche 15 juillet 2012, 08:22 par Cunégonde

Grisant pas toujours, que mettez-vous derrière le mot grisant ?
Moi, je suis née dans un trou du cul du monde. J'ai fait l'inverse de vous.

7. Le dimanche 15 juillet 2012, 09:53 par Mistake

Grisant car diverse,colorée,animée ,curieuse mais la nostalgie me trahit car en fait l'age aidant le calme et le recul correspondent mieux à mon être de maintenant,et quand il m'arrive d'y retourner je reconnais plus trop et j'ettouffe.
On peut se tutoyer, ce serait plus sympa

8. Le dimanche 15 juillet 2012, 18:24 par Cunégonde

Paris est toujours colorée, animée, bouffante.
Oui on peut se tutoyer.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/749

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

Deuxième test de Photoshop Touch for phone

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit. J’ai joué avec les calques J’ai trouvé comment les fusionner. J’ai créé un dossier pour enregistrer mes photos, une fois que j’avais fini de les travailler. Pour ma part, je ne trouve pas cela pratique. Et je n’ai pas compris comment supprimer ce dossier puisque je n’en ai plus besoin.

Arbre_p.jpg

Le gang du crochet a encore frappé

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Enfer

Pour y croire, il faut aussi croire au paradis.

Des Mots

Écrire n'est pas aisé pour moi, j'aime pourtant m'exprimer sous cette forme. Ce n'est pas que ce que je dise soit capital, juste que cela m'est nécessaire. Le blog est le moyen qui me convient bien. Écrire ne m'est pas facile d'où mes textes courts. Si certains comme Franck, Kozlika m'ont aidé pour que ce blog existe. Sans le savoir Cy Jung m'aide pour les mots. Souvent je lis son LexCy(que). J'apprécie son travail sur les mots. Ses recherches, ses explications... me donnent envie de faire plus attention à ma manière de jouer avec mon vocabulaire.

Remède

Si Néandertal bouffait de la camomille c'est bien qu'il avait des insomnies.