Tourisme gennevillois.6

DSC_6453-3.jpg

Partage

Commentaires

1. Le jeudi 18 août 2011, 09:58 par mirovinben

Très intrigant, comme un acte pas abouti : soit les projets de prolonger par d'autres bâtisses ces deux rues ont avorté, soit celle-ci est la seule survivante après démolition.

Belle photo avec un premier plan qui donne tout son poids à l'ensemble et ajoute avec l'arrondi des pavés une sorte de douceur. Très réussi.

2. Le jeudi 18 août 2011, 10:26 par imposture

miro a tout dit

3. Le jeudi 18 août 2011, 21:06 par Cunégonde

Merci. C'est ta deuxième hypothèse qui est la bonne.

4. Le vendredi 19 août 2011, 09:56 par Anthom

Le commentaire que j'avais écrit a disparu...(sans doute oublié d'appuyer sur le bouton ad-hoc)
Je disais donc que j'aimais beaucoup l'effet de perspective souligné par les courbes des pavés et que, de la série gennevilloise, c'était sans doute le cliché que je préférais.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/484

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

J'aimerais tellement

À avoir à me rebrasser les manches pour un futur déménagement. La visite de l’appartement témoin sera un matin de la semaine prochaine. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Un couple

Depuis plusieurs minutes, je regarde un couple qui s’engueule. Puis, je passe à autre chose. Mon regard de nouveau se pose sur eux, ils continuent. J'explique ce phénomène à la personne qui est à mes côtés. Elle me rappelle la dure réalité que certaines personnes ne savent communiquer que de cette façon.

Bon d'accord, je ne sais pas m'orienter mais...

le GPS, lui, ne fonctionne que quand je n'en ai pas besoin !

Immortalité ?

Durant une émission radio, l'artiste (dont je ne me souviens plus le nom) expliquait son besoin de laisser une œuvre à la postérité. Ma réaction immédiate fut de penser, mais pour quoi faire ? C'est vrai, je comprends mal ce besoin si fort chez certains. À quoi peut nous servir, de notre vivant, de laisser une trace à la postérité, à des personnes que nous ne connaîtrons pas, si ce n'est combler notre égo ? Je crois fortement qu'une fois mort nous ne continuons d'exister que dans le cœur de ceux qui nous aiment. Ne peuvent être retenus, par nos proches, que l'amour, l'amitié que nous leur portons, ou des émotions contraires, les actes qui les ont marqués. Ce qui fait qu'ils continueront à penser à nous pendant longtemps. Même pour un artiste, seul son personnage public demeure après sa mort. Sa vie privée n'est que peu accessible. Marquer la postérité nourrirait-il ce rêve d'immortalité ?