Ha ces livreurs !

Je commande sur le net,
tout ce qu'il me faut pour mes bestioles.
Un jour, ne voyant pas un colis arriver,
je contacte mon fournisseur.
Il m'a fait à nouveau livrer le colis.
Ne me trouvant pas à la maison,
le livreur m'avait laissé
un message sur mon répondeur.
Il m'indiquait qu'il avait laissé
le paquet chez la personne qui
habitait en face de la porte de l'ascenseur.
Dans mon immeuble, il n'y a pas d'ascenseur.

Je me commande une clé USB. Je devais la recevoir mardi matin.
Vers 10h30, le téléphone sonne.
La société de livraison voulait
le code de ma porte d'immeuble,
le livreur n'avait pas pu entrer à cause de cela.
Il n'y a pas de code pour entrer dans mon immeuble.
J'explique tout ça à la charmante personne au bout du fil.
Je lui demande si je peux être livrée mercredi matin,
qu'il suffisait de sonne à mon interphone.
Hier matin, pas de livreur ! J'avais encore un message pour
savoir quel était mon code porte.

Partage

Commentaires

1. Le jeudi 4 août 2011, 11:00 par imposture

des envois en contre-remboursement, j'espère pour toi.

2. Le jeudi 4 août 2011, 11:10 par Cunégonde

T'es folle, j'achette rien en crbt.

3. Le jeudi 4 août 2011, 15:23 par mirovinben

La première question qui me vient à l'esprit : "As-tu une adresse ?". Mon esprit (à force d'en parler, j'arriverai sans doute à convaincre que j'en ai un) me souffle : "Une adresse, une vraie."

4. Le jeudi 4 août 2011, 22:34 par Cunégonde

Là, tout d'un coup, j'ai un doute.

5. Le jeudi 4 août 2011, 22:51 par mirovinben

- si tu as un doute à propos de mon esprit... Je comprends.
- si tu as un doute concernant ton adresse, je te conseille de contacter quelqu'un qui bosse à La Poste. Tu dois bien avoir ça parmi tes proches. Sinon je te proposerais bien mon père (ancien receveur, en retraite depuis 1982) mais son grand âge est à présent rédhibitoire.

6. Le vendredi 5 août 2011, 05:29 par mirovinben

Oups... Dans mon commentaire précédent, le verbe avoir conjugué à la seconde personne du présent s'écrit uniquement "as"

7. Le vendredi 5 août 2011, 09:31 par Cunégonde

J'ai corrigé.

Pour ton esprit, je ne suis pas encore en capacité d'avoir des doutes, pour le mien, c'est moins sûr.

Pour ma livraison qui j'espère sera aujourd'hui, j'ai demandé à ce qu'elle se fasse sur mon lieu de travail, les portes s'y ouvrent toutes seules !

8. Le vendredi 5 août 2011, 21:44 par Cunégonde

J'ai enfin pu récupérer ma clé, mais pas chez moi !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.banalitescunegonde.fr/trackback/477

Fil des commentaires de ce billet

Articles consultés récemment

L'attrait de la Dame de fer sur les provinciales

Nous parlions de nos appartements successifs, et de la vue de nos différentes fenêtres. Une s'écrit : de la fenêtre de ma pièce principale, je vois la Tour Eiffel. Je me suis souvenue que quinze ans plus tôt j'avais appelé ma petite nièce pour lui demander si elle savait ce que je voyais de la fenêtre de ma chambre. Maintenant encore j'aime au détour d'une rue, l'apercevoir.

Je m'émerveille

Depuis dimanche, je subissais des coupures d'eau intempestives. Aujourd'hui, l'eau coule quand j'ouvre mon robinet. C'est un bonheur que d'habitude, je néglige, car l'eau courante est trop banale.

Véto

J’avais RDV à 10h30. Je me rends à l’accueil. La personne présente me demande à quelle heure j’ai RDV. Je lui dit 10h30. Non, me répondit elle, c’est la personne qui vient de dans le cabinet du vétérinaire qui a RDV à cette heure-là. Elle regarde sur so ordinateur, rien. Je lui explique que c’est un homme qui m’a donné le RDV. Impossible me dit-elle, aucun homme ne répond au téléphone ici. Je regarde Épi pour lui demander où on avait RDV. Pourtant l’homme qui m’a fixé le RDV m’a aussi parlé de Fil puisqu’elle est déjà venue, elle. La personne à l’accueil me propose de patienter que le vétérinaire pourra s’occuper d’Épi après. Quand il est venu nous chercher, j’ai reconnu sa voix.