Juste de l'humour

Je me fais interpeller par un gendarme
vers 15h45 place de la Madeleine,
il m’a demandé d’ouvrir mon sac à dos.
On ne voyait que ma veste.
Il m’a ensuite demandé si
j’avais un gilet jaune,
j’ai répondu en disant :
” vous rigolez”!
Il a continué en me disant :
” sans rigoler, vous avez un couteau “?
Je lui ai dit :
” je n’ai pas de lance-roquette.”
Il m’a laissé partir.
J’ai toujours un couteau
dans mon sac à dos.
En ce moment, c’est un london

Partage

Dimanche 55

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

1406445886160.jpg

Partage

Le p'tit sac à dos

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

1391321588534p.jpg

Ma participation aux chansons à prise rapide
Ce mois-ci Anne Sylvestre

Partage

Ma brosse à dent

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

DSC_1735p.jpg

Je n’aime pas le laver les dents.
Je les brosse souvent,
mais pas toujours trois fois par jour.

Je mets un soin très particulier
à choisir ma brosse à dent.
D’abord il faut qu’elle me plaise.
Oui de l’esthétisme dans un tel objet
n’est pas superflu,
bien au contraire cela l’aide à
cet acte qui me fait mal.

Ensuite elle doit être souple.
Je suis tellement sensible que
je ne supporterais même pas,
une brosse médium.
Celle-là remplit très bien sa mission.

Partage

Ma tasse à café

Après ma cafetière, mon deuxième objet
important le matin est ma tasse à café.
Elle est grande, je la remplis presque complètement.
À la maison, je m'en sers deux fois, voire plus.

Au bureau aussi, j'ai ma tasse.
Quand j'arrive, je commence par
dire bonjour à tout le monde,
ensuite je vérifie s'il y a du café de fait.
Si c'est le cas, je suis ravie,
et je remercie celui qui l'a fait.

Sinon, j'en fais, et je préviens ceux qui en boivent
pour que l'on se retrouve à plusieurs
pour une pause café.
Je ne bois plus de café après 14h30, 15h.

tassemaison.jpgtassebureau.jpg

Partage

Pulvérisateur

Vous pensez qu'il s'agit
d'un vulgaire pulvérisateur.
Il n'en est rien.

C'est l'arme fatale contre les conneries des bestioles.
Quand elles font des bêtises, et que je me fâche,
le résultat n'est pas toujours celui escompté.

Par contre, il suffit que l'une comme l'autre
me voit agiter cette arme,
et elles arrêtent.

Parfois, je suis dans l'obligation
d'appuyer sur la gâchette.
Ainsi elles comprennent la dangerosité
de cet objet.

pulverisateur.jpg

Partage

Ma cafetière

J'apprécie son design.
Je la trouve esthétique.
C'est ma sœur qui me l'a donné.

Tous les matins quand je prends
un petit déjeuner, chez moi,
j’attrape le réservoir à eau.
Je le remplis.
J'ouvre le frigo, je prends ma boîte à café.
Je cherche le filtre à café de la cafetière.
Une fois que je l'ai en main.
Je le mets à sa place.
Et j'y dépose avec soin, deux cuillères à café et demi.
Je visse la verseuse sur le tout.
Et je la pose sur le petit trou de ma gazinière.
Au bruit, je sais que mon café est prêt.

cafetiere.jpg
C'est une de mes trois cafetières.
Celle que j'utilise tous les jours,
ou presque.

Partage

Séries

Ce matin en regardant ma cafetière,
en comprenant l'importance qu'elle avait
à mes yeux, j'ai pensé faire des billets
sur les objets de mon quotidien.

Et vous quels sont vos objets les plus usuels
ce qui comblent votre vie sans que vous ne les remarquiez ?

Partage

Articles consultés récemment

Panneau_p.jpg

Panneau

Si vous cliquez sur la photo, elle s’agrandit.

Piscine⊙28

Non, on ne se noie pas facilement. Je me suis rendue, pour la première fois, à la piscine Édouard Pailleron. Quand j’ai vu le panneau : bassin sportif. Je me suis dit que : j’allais commencer par là. Des petits escaliers, avec des rampes en fer forgé mènent au bassin sportif. Des jeunes filles sont assises, et discutent sur les marches. J’emprunte ces marches, Je me mets à l’eau. Je n’ai pas pied. Je dois remonter, sortir la tête de l’eau. Respirer. Réaliser que je suis dans le grand bain. J’ai quitté le bassin sportif. Je suis restée dans le bassin ludique.

Bistrot

Quand j’allais au lycée, de bonnes sœurs, comme on disait, à l’époque, dans une petite sous préfecture de Gironde, nous avions pris l’habitude d’aller au bistrot. Nous y refaisions le monde. Les adultes, pour la plupart, étaient des cons qui n’avaient rien compris. Je ne vais quasiment plus au bistrot. Je suis une adulte.

Très dur

De garder de l’amitié pour une personne quand au plus profond de soi, on sent qu’il est coupable.

Elles ont le pouvoir

J’étais fatiguée, je n’ai pas joué avec mes bestioles. Elles ont joué ensemble, bruyamment une bonne partie de la nuit. À 6h30, elles ont allumé la télé. Je ne pense pas qu’elles ont pour autant pasquiné. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide