Mes grandes réflexions

Fil des billets - Fil des commentaires

Zut

Merde

Partage

Coussin

Plein sur mon canapé,
un sur chaque chaise.
Mes bestioles et mon dos apprécient.

Partage

Autodidacte

Nous le sommes tous,
dans une certaine mesure,
et dans certains domaines.
Nous n’avons pas appris tout
ce que nous savons de quelqu’un.

Partage

Tropisme

J’ai dû souffrir d’un truc
comme ça quand j’ai pris la direction de
la piscine.

Partage

String

Plutôt petite culotte,
sinon calençon,
ou boxer, ceux de nana
sont trop courts,
et je n’aime pas ceux de mec.
J’ai donc un réel problème existentiel
au niveau des sous vêtements.

Partage

Mouton

Plein de moutons dans les prés,
sur le chemin de la gare.
Et un goujat, dans le train qui
s’est installé à ma place.

Je lui ai expliqué que
j’avais mes chats.
Je me suis installée ailleurs.
Arrivée à Angoulème,
j’ai ennuyé la personne dont
j’occupais la place.
Monsieur Malotru a dû bouger.

Partage

wichbone

Truc de surf,
mais bon, je ne surfe
que face à un écran.

Partage

Insanité

Il m’arrive d’en dire,
dans certain le terme dieu
est cité bien que ce concept
est assez éloigné
de mes pensées.

Partage

Grammaire

J’en connais toutes les règles,
j’ai oublié certaines exceptions.

Partage

Réseau social

Je suis une ourse
qui sort peu de sa caverne,
et qui n’a pas pris conscience
de l’importance des réseaux sociaux.

Il y a un temps certain,
après une soirée, une copine
m’invita à la suivre sur twitter.
Je ne l’ai pas fait parce qu’au
même moment j’ai eu un coup de fil.
J’ai zappé à tord cette invitation,
c’est le recul qui me fait penser cela,
maintenant.

Quand je l’ai revu,
j’ai pris, dans les dents,
une réflexion qui m’a interpellé :
« si tu m’avais suivi,
tu saurais. »
« Suivis où ? »
M’exclamais-je !

Les explications qui suivirent
m’ont fait comprendre
l’importance de twitter.
Cela remplace un coup de fil,
un sms, une lettre,
non ça c’est trop dépassé.

Partage

Urbain

Il m’arrive de penser que
certains trucs sont plus urbains
que d’autres comme courir par exemple.
Ici je vois des gens courirent
tous les jours, à n’importe quelle heure.
Je n’ai jamais vu de un tel comportement
dans ma campagne lointaine.

Partage

Orage

La foudre est la plus dangereuse.
La preuve, un coup de foudre laisse
toujours des traces.

Les orage arrivent,
après.

Partage

Noblesse

De cœur, la plus importante.

Partage

Enfer

Pour y croire,
il faut aussi croire au paradis.

Partage

Bistrot

Quand j’allais au lycée,
de bonnes sœurs, comme on disait,
à l’époque,
dans une petite sous préfecture de Gironde,
nous avions pris l’habitude
d’aller au bistrot.
Nous y refaisions le monde.
Les adultes, pour la plupart,
étaient des cons qui n’avaient rien compris.

Je ne vais quasiment plus au bistrot.
Je suis une adulte.

Partage

Yeux

Ils m’ont tellement emmerdé que
je refuse qu’on me les prenne, après ma mort,
pour une greffe.

Partage

Répétition

Régulière celle-là aussi.
Inlassablement, dire et redire,
en espérant que l’ancrage se fasse.

Partage

Parfum

Certains parfums me ramènent
en enfance.
D’autres me laissent sur place.

Partage

Niaise

Cela m’arrive
quand mon manque d’expérience se fait sentir.

Partage

Hésitation

J’en ai beaucoup.
Je n’ai pourtant pas hésité,
pour écrire cela.

Partage

- page 2 de 15 -

Articles consultés récemment

Flash■4

En face de moi, dans la rue arrive un homme. Il est vêtu d'une veste de costume gris foncé et d'un pull col roulé de la même couleur. Des bottes, en cuir noir sur des jambières de la même couleur. Une jupe en jean mi-cuisse vient finir de l'habiller.

Piscine⊙25

Dans les 2 piscines où je me rends le soir, les casiers sont à codes. Je mets toujours le même, mais une fois je ne me souvenais que des 2 derniers chiffres qui constituent le numéro du casier. C’était le 7 et le 4, dans cet ordre-là. J’ai tenté d’ouvrir quelques casiers dont le numéro finissait par 74. Un clic m’a averti quand j’ai trouvé le bon, soulagée, je fus. Dans la piscine où je prends des cours. Il faut une pièce d’un euro ou des jetons comme pour les caddies de supermarché. J’ai, soit des jetons avec le logo de ma boite, soit un avec le logo du syncidat où je suis encartée.

En marche

Il y a des fois où la vie est facétieuse. Aujourd’hui, je reprends sur une jambe, la gauche ! Le nerf sciatique de l’autre la bloque un tantinet.

Trait de caractère 14

Ma participation aux Obsolètes à prise rapide Je suis aroutinée pour beacoup de chose. Dans un avenir proche et pour un temps certain, cela risque changer.

Flash■1

Je me trouvais sur le trottoir en face de Juissieux. Un homme qui devait avoir mon âge, me laissa passer, puis m'ébourrifa les cheveux en disant : « c'est pas bien ce que tu as fait là. » Cela m'a fortement intriguée parce que je n'ai pas compris son geste.