Appart #1

Si vous cliquez sur les photos, elles s’agrandissent.

Partage

page 2 de 2 -

Articles consultés récemment

Elles ont le pouvoir

J’étais fatiguée, je n’ai pas joué avec mes bestioles. Elles ont joué ensemble, bruyamment une bonne partie de la nuit. À 6h30, elles ont allumé la télé. Je ne pense pas qu’elles ont pour autant pasquiné. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Un mot...

m'a fait rêver ce matin : plaisirologue.

je me modernise

J'ai trouvé une application qui peut synchroniser toutes mes notes. Qu'elles soient écrites sur mon smartphone, sur mon netbook, ou sur mon pc. Il m'arrive donc maintenant d'écrire des billets sur mon smartphone, quand j'ouvre mon netbook, la note y est. Je fais un copié/collé pour la déposer dans mon coin à moi dotclearien. Je la mets en forme, et mon billet existe sur mon blog. Il me prend à rêver qu'un jour un développeur de dotclear fera une application dotclear pour android. Parfois, les rêves peuvent devenir réalité, il faut juste avoir de la.patience.

J'aimerais tellement

À avoir à me rebrasser les manches pour un futur déménagement. La visite de l’appartement témoin sera un matin de la semaine prochaine. Ma participation aux Obsolètes à prise rapide

Immortalité ?

Durant une émission radio, l'artiste (dont je ne me souviens plus le nom) expliquait son besoin de laisser une œuvre à la postérité. Ma réaction immédiate fut de penser, mais pour quoi faire ? C'est vrai, je comprends mal ce besoin si fort chez certains. À quoi peut nous servir, de notre vivant, de laisser une trace à la postérité, à des personnes que nous ne connaîtrons pas, si ce n'est combler notre égo ? Je crois fortement qu'une fois mort nous ne continuons d'exister que dans le cœur de ceux qui nous aiment. Ne peuvent être retenus, par nos proches, que l'amour, l'amitié que nous leur portons, ou des émotions contraires, les actes qui les ont marqués. Ce qui fait qu'ils continueront à penser à nous pendant longtemps. Même pour un artiste, seul son personnage public demeure après sa mort. Sa vie privée n'est que peu accessible. Marquer la postérité nourrirait-il ce rêve d'immortalité ?