Recherche

Votre recherche de handicap a donné 4 résultats.

Fête des voisins

Nous étions une cinquantaine.
C’était bon enfant.
J’avais amené ce que j’étais capable de cuisiner,
à savoir des canettes de coca et des abricots.

Un jeune enfant vient vers moi.
Il me tend les bras,
je le prends, son comportement m’intriguait.
Il est handicapé
Plusieurs fois, il est venu vers moi.
Je me suis fait un copain.
Son père était content qu’il aille vers quelqu’un.
Les autres enfants ne jouaient pas avec lui.
Monde cruel de l’enfance.

Partage

Handicapée, je le suis aussi

Ce matin, je suis allée visiter un appartement,
en vue de le louer.
Je ne savais pas qu'il était aménagé
pour une personne à mobilité réduite.

Là, moi, la valide je suis me sentit inadaptée.
Mon handicap vient de mon incapacité à
m'adapter à ce nouvel environnement.
Comment me laver les dents dans ce lavabo si bas ?
Comment me laver dans cette douche avec un siège ?

Quand je suis sortie, j'ai téléphoné
au service logement de ma boîte
pour leur exposer la situation.
Ils n'étaient pas au courant.

Partage

Pas voyant

Je regardais une scène
se dérouler sous mes yeux.

Une personne mal voyante
(je le sais parce que je l'ai déjà vu)
demandait à une personne aveugle
(je le sais parce qu'elle a une canne blanche)
si elle avait besoin d'aide.

Pour ma part, je trouvais que
la personne aveugle se débrouillait bien.
La personne mal voyante a cru nécessaire
de lui expliquer qu'elle-même avait un handicap visuel.

Je me suis demandais en quoi
cette information pouvait être utile
à la personne aveugle.
La personne mal voyante voulait-elle
par cette information créer un lien ?
Cherchait-elle une sorte de reconnaissance ?
Croyait-elle que son propre handicap lui donnait
une certaine légitimité pour aider la personne aveugle ?

Comme personne n'était en danger,
je les ai laissées, j'ai continué mon chemin.

Partage

Handicap

Vendredi soir, j'étais au Centre LGBT
pour photographier Cy Jung qui
animait un débat sur le handicap et la sexualité.

Je n'ai pas pris part au débat,
j'ai écouté, des histoires, des parcours cassés,
j'ai entendu de l'espoir.

Je me suis interrogée sur ce
que j'étais capable d'accepter
comme handicap chez l'autre.

Je serai tentée de dire
un petit, tout petit qui passe partout.
Cela existe t-il pour autant?
Les handicaps qui se voient le moins
ne sont ils pas les plus contraignants?

La réponse, sans être réellement
confrontée à la question, est faussée.
J'ai toujours su ce que je ne voulais pas.
L'inverse est atrocement moins vrai.

Je me souhaite juste
de ne pas être le handicap de l'autre.

Partage

Articles consultés récemment